La semaine dernière, j’ai dû prendre l’avion du Canada jusqu’à l’Allemagne pour le boulot, et ce en pleine crise du coronavirus. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous partager mon expérience, afin que vous soyez bien préparé lorsque vous pourrez prendre l’avion à votre tour.

Prendre l’avion pendant le coronavirus n’est pas de tout repos (loin de là !). Attendre à l’aéroport et monter à bord, c’est loin d’être aussi amusant que ce ne l’était il y quelques mois. Les aéroports sont complètement vides, les salons ainsi que les boutiques hors-taxes sont fermés, le personnel de bord ressemble à du personnel médical et tout le monde se lance de drôles de regard (méfiance oblige).

Prendre l'avion pendant le coronavirus : tous les aéroports sont vides

Afin de rendre votre expérience la plus agréable possible, je vous partage quelques conseils (que j’aurais franchement aimé savoir avant de monter à bord de l’avion).

1. Portez un masque (et amenez-en en rechange)

Dans la plupart des aéroports, le port du masque est maintenant obligatoire. Il l’est d’ailleurs en France. Plusieurs compagnies aériennes ont mentionné qu’elles ne laisseraient aucun passager ne portant pas de masque ou ne couvrant pas son visage monter à bord. Il est intéressant de noter que le port du foulard est souvent accepté, quoique particulièrement inefficace.

Une journée avant mon vol, j’ai reçu une communication de Lufthansa (mon vol était opéré par Lufthansa), m’expliquant que le port du masque était obligatoire à bord de tous les avions de la compagnie aérienne.

Peu avant, j’avais également reçu une communication de l’aéroport de Montréal Pierre-Elliott-Trudeau, me disant que le port du masque était obligatoire à l’intérieur de tous les aéroports au Canada.

J’ai donc eu plus ou moins deux jours pour me trouver des masques, ce qui – selon moi – est amplement suffisant. Si le port du masque est obligatoire sur votre vol, vous recevrez bien assurément un courriel quelques heures (voire quelques jours) avant votre départ.

Ne désirant pas prendre de risque, j’ai non seulement amené un masque, mais trois. J’ai acheté des masques réutilisables en tissu qui doivent être changés tous les deux heures. Par conséquent, j’ai pu changer mon masque à plusieurs reprises pendant le vol et m’assurer une sécurité maximale.

Petite note médicale : lorsque vous changez votre masque, vous devez vous assurez de le mettre dans un sac de plastique fermé afin d’éviter que de possibles gouttelettes contaminées ne s’échappent du masque. Assurez-vous donc d’avoir des sacs de plastique refermables pour chacun de vos masques.

2. Oubliez les salons d’aéroport et les boutiques hors-taxes

La majeure partie des boutiques et des restaurants qui se trouvent à l’intérieur des aéroports sont maintenant fermés. La baisse du nombre de passagers rend probablement tout simplement leurs opérations non rentables. À l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, seuls quelques restaurants qui offraient des repas pour emporter n’étaient ouverts. Même chose aux aéroports de Francfort et de Berlin.

Prendre l'avion pendant le coronavirus : les restaurants sont fermés

Je présume toutefois qu’avec la levée des restrictions de voyage, ces magasins ouvriront peu à peu. Passer quelques heures à l’aéroport risque donc d’être un peu plus agréable dans les semaines – voire les mois – à venir.

Du côté des salons d’aéroport, ils étaient tous fermés à l’aéroport international de Montréal. Ils ouvriront probablement également sous peu, lorsque la demande augmentera, mais qui sait dans quel état rouvriront-ils ? Les buffets ne seront probablement plus disponibles et des mesures de distanciation sociale seront sûrement mises en place. L’usage sera donc fort possiblement restreint.

Prendre l'avion pendant le coronavirus : les salons d'aéroport sont fermés

3. Apportez des lingettes et du gel désinfectants

Prendre l’avion pendant le coronavirus et omettre d’apporter des lingettes désinfectantes est une erreur qui pourrait vous coûter cher. Certes, les compagnies aériennes n’arrêtent pas de se vanter qu’elles prennent des mesures d’hygiène exceptionnelles et qu’elles désinfectent toutes les surfaces que touchent les passagers à bord de l’avion, mais le font-elles vraiment ?

De nature sceptique, j’ai décidé de prendre à la lettre le fameux proverbe qui dit que nous ne sommes jamais mieux servis que par soi-même et de nettoyer tout ce que j’étais susceptible de toucher pendant le vol. D’où l’importance d’apporter des lingettes désinfectantes !

J’ai désinfecté mon siège, les accoudoirs, la fenêtre, l’écran ainsi que la table. Lorsque j’ai eu fini de tout bien nettoyer, j’ai mis mes lingettes dans un petit sac de plastique refermable, afin de m’assurer que les microbes ne resteraient pas en suspens dans l’air.

Je ne sais pas s’il s’agit d’un fait médical prouvé, mais ce petit geste barrière m’a permis de me sentir plus en sécurité pendant mon vol. J’aurais d’ailleurs aimé avoir un autre sac de plastique, plus grand, pour y mettre tous mes déchets après utilisation.

Quant au gel désinfectant, il m’a permis de bien me laver les mains avant et après avoir mangé (étant donné que je tentais aussi bien que mal de ne pas aller aux toilettes). Ce qui m’amène au point suivant.

4. N’allez pas aux toilettes

Bon, ce point-là est plutôt évident. Même si les compagnies aériennes et le personnel de bord sont particulièrement attentifs aux mesures d’hygiène, il leur est impossible de nettoyer les toilettes après chaque usage. Puisque je faisais un vol de huit heures, je n’ai malheureusement pas pu m’empêcher d’y aller, mais je dois avouer que ça m’a quelque peu dégoûté.

Prendre l'avion pendant le coronavirus : il faut éviter les toilettes

Si vous faites un vol intra-européen, je vous recommande d’aller à la toilette avant d’entrer dans l’avion. Il sera beaucoup plus facile pour vous de bien vous laver les mains (et pour les dames : de ne pas s’asseoir sur la toilette) dans un environnement où vous ne risquez pas de turbulences.

5. Amenez-vous quelque chose à manger

Je ne sais pas si ce point-là est valide pour toutes les compagnies aériennes, mais il l’est du moins pour Air Canada. Malheureusement, Air Canada a dû restreindre le contact entre le personnel de bord et les passagers, alors le service de restauration a dû être modifié. Les hôtesses de l’air ainsi que les stewards ne peuvent plus cuisiner, alors ils remettent la même boîte à lunch en plastique à tous les passagers, peu importe la classe.

Ma boîte à lunch contenait un sandwich au poulet, fromage et légumes, un biscuit à l’avoine, des amandes et un pain. Deux bouteilles d’eau m’ont également été servies. Pendant mon vol d’une durée de huit heures, j’ai eu droit à cette même boîte à lunch, deux fois.

Vous ne mourrez donc pas de faim, car de la nourriture est servie, mais les végétariens (comme moi) ou toute autre personne ayant un régime particulier se verront laisser pour compte. Le personnel de bord m’a bien fait comprendre qu’il n’y avait aucune exception et que tous les passagers recevaient la même boîte à lunch, peu importe si une demande préalable concernant les régimes particuliers avait été réalisée.

J’ai été particulièrement déçue, car je n’avais reçu aucune communication préalable avant mon départ. Si j’avais su cette information avant de décoller, je me serais assurée d’avoir les prévisions nécessaires pour ne pas mourir de faim pendant mon vol.

D’ailleurs, il n’est plus possible d’acheter quoi que ce soit à bord. Alors, si vous avez envie d’un bon verre de vin ou si vous avez une rage de chocolat, vous devrez attendre d’être arrivé à votre destination.

Heureusement, pendant mon vol, le personnel de bord était très généreux dans son offre de bouteilles d’eau. Durant toute la durée de mon vol, ils ont dû en offrir à cinq reprises.

6. N’amenez pas de bagages à bord

J’ai amené des bagages à bord de l’avion, mais ce point est recommandé par de nombreuses compagnies aériennes, alors je ne pouvais l’omettre. Je dois avouer que le fait de toucher aux surfaces de l’avion et d’ensuite essayer de mettre la main sur son livre, qui se trouve dans le fond de son sac, sous une bouteille d’eau, des amandes, une veste, des écouteurs et un ordinateur, c’est favoriser le risque d’infection. Tous vos objets seront bien plus en sécurité dans un sac fermé, au fond de l’avion.

Il est recommandé de n’amener que ses objets électroniques ainsi que ses médicaments et de laisser tout autre objet non-essentiel dans un sac enregistré. Toutefois, on ne va pas se mentir : si vous faites un vol de plusieurs heures et qu’il n’y a pas de divertissement à bord, un livre peut être considéré comme essentiel.

Prendre l’avion pendant le coronavirus en bref

Oui, prendre l’avion pendant le coronavirus est une expérience hors-du-commun, mais il s’agit surtout d’un moment particulièrement stressant. Je ne vous recommande de prendre l’avion que si vous en avez vraiment le choix. Les risques d’attraper le virus sont moindres, mais ils sont toutefois présents. Même si les aéroports et les compagnies aériennes ont mis en place différentes mesures de distanciation, nous savons tous qu’il est impossible qu’elles soient constamment respectées.

Si vous avez des questions plus spécifiques, n’hésitez pas à entrer en contact avec moi et c’est avec plaisir que je vous aiderai. Avez-vous pris l’avion récemment ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires !

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletterChaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un email ou à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Passionnée de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par email et il lui fera un plaisir de vous répondre !

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.