Réitérant que les conditions climatiques associées à l’aide financière perçue par la filiale néerlandaise du groupe Air France-KLM ne sont pas suffisantes, Greenpeace menace de poursuivre KLM Royal Dutch Airlines en justice si le gouvernement néerlandais ne durcit pas ses conditions.

Selon Reuters, les conditions environnementales imposées à KLM Royal Dutch Airlines par le gouvernement néerlandais ne sont pas suffisantes pour Greenpeace. Par conséquent, afin de faire bouger les choses et de mettre davantage de pression sur l’État, le groupe menace de poursuivre en justice KLM  jusqu’à hauteur de 3,4 milliards d’euros si les Pays-Bas n’imposent pas de mesures environnementales plus strictes à la compagnie aérienne néerlandaise.

KLM Royal Dutch Airlines doit mettre en place des objectifs plus sérieux

En juin dernier, dans le cadre de l’un des plus grands plans de sauvetage de l’industrie aéronautique, le gouvernement néerlandais a annoncé offrir 3,4 millions d’euros en aide d’État à sa compagnie aérienne nationale afin d’aider le groupe Air France-KLM à survivre aux mois difficiles suivant le début de la crise sanitaire.

Cette annonce a suivi celle du gouvernement français qui mentionnait que l’État prêterait sept milliards d’euros à l’un des plus grands groupes aériens d’Europe afin de le sauver de la faillite. Tout comme Air France s’est vue imposée de strictes conditions environnementales par la France, la compagnie aérienne néerlandaise a été contrainte de respecter certaines conditions environnementales par les Pays-Bas. Parmi les conditions annoncées se trouvaient des objectifs en matières d’environnement – telle que la réduction de l’empreinte carbone – de pollution sonore et de réduction des coûts.

Toutefois, selon Greenpeace, l’objectif de réduction de 15 % de l’empreinte carbone de KLM Dutch Airlines d’ici 2030 n’est pas suffisante, « alors que presque tous les autres secteurs néerlandais doivent réduire leurs émissions de 49 %. » Afin de limiter l’empreinte carbone de la compagnie aérienne, Greenpeace exige un plan de réduction annuelle des émissions jusqu’à ce que la compagnie atteigne zéro émission.

« Le nombre de vols doit être réduit, à commencer par la suppression des vols de courte distance inutiles vers Bruxelles ou Paris », a déclaré Greenpeace dans une lettre adressée au ministre des Finances néerlandais Wopke Hoekstra.

Greenpeace donne au gouvernement néerlandais jusqu’au 1ᵉʳ octobre pour faire des changements à ses conditions imposées à KLM Royal Dutch Airlines.

Les groupes environnementaux font pression au gouvernement néerlandais

Toujours selon Reuters, les groupes environnementaux néerlandais ont, par le passé, réussi à agir sur les objectifs climatiques du gouvernement. Ça a entre autres été le cas dans le cadre du procès Urgenda, lorsque le gouvernement a été forcé de tenir ses promesses de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25 % d’ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990.

La Cour des Pays-Bas avait alors confirmé son jugement selon lequel l’État hollandais n’en faisait pas assez pour lutter contre le réchauffement climatique et devait agir avec plus d’efficacité.

Il n’est donc pas impossible que la menace de Greenpeace arrive à faire en sorte que le gouvernement néerlandais revienne sur sa décision.

Air France est contrainte à de nombreuses conditions écologiques

Aucune poursuite ne plane sur Air France jusqu’à présent. Les conditions écologiques imposées à la compagnie aérienne par le gouvernement français semblent suffisantes pour le moment.

Air France

En effet, l’aide d’État offerte à Air France est venue avec un bon nombre de conditions, telles que l’obligation de réduire son empreinte environnementale de 50 % d’ici 2030, la suppression de lignes intérieures et la mise en place d’une nouvelle taxe écologique.

L’implantation de cette taxe en question a entre autres été mentionnée par la ministre française des Transports, Elisabeth Borne. Un projet de loi à cet effet risque d’être présenté avant la fin du mois, quoique la proposition a fait l’objet de nombreuses critiques, notamment bien sûr de la part des représentants de l’industrie aéronautique française. Il n’a donc toujours rien de couler dans le béton à l’heure actuelle.

La menace de Greenpeace de poursuivre KLM Royal Dutch Airlines en bref

Alors que de nombreuses voix se sont élevées pour se plaindre des conditions environnementales associées à l’aide d’État offerte à Air France, il semblerait maintenant que le vent tourne. Greenpeace a décidé de faire pression sur le gouvernement néerlandais afin que celui-ci soit plus strict avec sa compagnie aérienne nationale en matière d’objectifs écologiques à respecter. Mais la menace du groupe sera-t-elle suffisante pour faire bouger le gouvernement néerlandais ?

Auteur

Passionnée de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par email et il lui fera un plaisir de vous répondre !

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.