Nos vies pourront-elles bientôt retrouver un semblant de normalité ? Pourrons-nous vraiment voyager cette année ? Oui, mais pas tout de suite. Patience est le mot d’ordre.

2020 est derrière nous. Enfin. Mais le temps est-il maintenant aux réjouissances ? Je ne crois pas. 2021 ne fait que commencer et, déjà, elle prend des airs de 2020. Un nouveau variant du SARS-CoV-2 plus contagieux encore que le précédent a récemment été découvert, la vaccination se fait languir et les prévisions concernant la reprise du trafic aérien sont plus que déprimantes. Il semblerait que nous devrons tous nous armer de patience pour l’année à venir.

Des mois difficiles à venir

Le 1ᵉʳ janvier dernier, lorsque minuit a enfin sonné, j’ai regardé mon copain dans les yeux et je lui ai dit, les yeux remplis d’espoir, « cette année, elle sera bonne. »

Aujourd’hui, même avec les idées un peu plus claires, je n’ai toujours pas l’intention de revenir sur cette déclaration. Oui, 2021 sera bonne. Mais avant de réserver un billet d’avion sans crainte que celui-ci ne soit annulé, avant de planifier un vol long-courrier, avant de ne plus lire les avertissements de voyage religieusement, il y a du chemin à faire. Il y a de longs mois gris à traverser.

Les actualités publiées en ce début d’année ne sont pas particulièrement réjouissantes. Prise d’assaut du Capitole à Washington, vaccination plus lente que prévu, réouverture des bars et restaurants reportée, stations de ski fermées. Ça ne finit plus.

Si on en croit les actualités, les prochains mois seront difficiles. On ne peut donc pas s’attendre à ce que nos vies retrouvent un semblant de normalité dans les jours à venir, et ce même si notre calendrier a décidé de bel et bien laisser 2020 derrière lui.

Tristes prévisions concernant la reprise du trafic aérien

Un peu plus tôt cette semaine, Eurocontrol, l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, annonçait ses prévisions concernant la reprise du trafic aérien en 2021. Malheureusement, celles-ci sont plutôt déprimantes. L’autorité en matière de navigation aérienne s’attend à ce que le trafic aérien de cette année ne représente que la moitié de ce qu’il était en 2019. Ouch.

Avion sur le tarmac à l'aéroport

Ces prévisions sont en partie dues au manque de confiance des passagers envers l’industrie aéronautique en ce qui concerne les chances de contagion à bord ainsi qu’aux nombreuses restrictions de voyage encore en place.

En effet, ce n’est pas parce que 2020 est enfin derrière nous que les restrictions de voyage le sont également. Il semblerait même qu’en Europe, les mesures de restrictions des différents États se durcissent plus encore depuis la découverte de la nouvelle souche du coronavirus. Il faudra donc attendre encore plusieurs mois, soit jusqu’à ce que la situation sanitaire se stabilise davantage, avant que les restrictions s’allègent et que les compagnies aériennes puissent reprendre leurs opérations.

Ce n’est donc que lorsque la situation sanitaire s’améliorera qu’il sera plus facile de voyager. Et pour que la situation sanitaire s’améliore, l’espoir ne repose que sur un élément : la vaccination.

Vaccination plus lente que prévue

Tant et aussi longtemps que la campagne de vaccination ne sera pas accélérée, les mots confinement, restrictions et distanciation feront malheureusement partie de notre quotidien. C’est la triste vérité.

Et à en voir les actualités, ce n’est pas demain que la majeure partie de la population sera vaccinée. Le 4 janvier dernier, Le Monde rappelait que « moins de 0,001 % des Français ont reçu une première injection du vaccin contre le Covid-19, » soit un chiffre beaucoup moins élevé qu’en Allemagne, par exemple, « où 238 809 vaccins ont été administrés au 2 janvier, » représentant ainsi 0,29 % de la population. »

La lueur d’espoir se situe toutefois dans la plus récente annonce d’Olivier Véran, le ministre de la Santé, au micro de RTL. Le 5 janvier dernier, celui-ci a annoncé que le gouvernement allait « ouvrir dans les prochains jours une inscription possible […] pour que les Français qui souhaitent se faire vacciner puissent le faire savoir, s’inscrire et puissent prendre des rendez-vous. »

L’ouverture des inscriptions devraient ainsi permettre à l’État d’en savoir plus sur les véritables intentions des citoyens sur la question de la vaccination – alors que les sondages les disent grandement réfractaires à l’idée de se faire vacciner – et de peut-être en accélérer le processus.

Sera-t-il possible de se faire vacciner plus tôt que prévu ? Les prochains jours – voire les prochaines semaines – nous apporteront plus de précision à ce sujet. En attendant, je continuerai de rester sagement à la maison, de me trouver de nouveaux passe-temps et d’appeler ma famille par visioconférence. Je suis prête à m’armer de patience, car 2021 sera bonne.

Les prévisions pour 2021 en bref

Les actualités publiées en ce début d’année ne sont pas particulièrement réjouissantes. La situation sanitaire s’aggrave, les campagnes de vaccination à travers le monde prennent du retard et la situation politique aux États-Unis est de plus en plus tendue. Malgré tout, l’espoir concernant un retour à la normalité en 2021 se fait toujours ressentir. Il ne faut plus que s’armer de patience et attendre. Attendre que le confinement se termine, attendre que la vaccination s’accélère, attendre que le trafic aérien reprenne du poil de la bête.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.