En 2022, les Français prévoient de partir plus longtemps et de dépenser plus que ces dernières années. Voici ce que révèle la nouvelle étude menée par le programme de fidélité Marriott Bonvoy sur les aspirations des vacanciers pour cette nouvelle année.

Marriott Bonvoy publie à l’approche des vacances d’été son rapport Joy of Travel, rapportant les résultats d’une étude menée auprès de 14 000 clients en Europe et au Moyen-Orient. La recherche, menée auprès de 2 000 adultes français entre février et mars 2022, montre que la majorité des Français prévoit de dépenser plus, mais aussi de partir plus longtemps. On vous explique.

Dépenser plus pour partir plus longtemps voire plus souvent 

L’ensemble de l’échantillon de Français interrogé dans le cadre de cette étude montre une tendance claire : non seulement ces derniers prévoient d’augmenter leurs dépenses pour leurs prochaines vacances, mais également de partir sur des périodes plus longues qu’à l’ordinaire. En effet, parmi les Français prévoyant de voyager vers l’étranger en 2022, plus de la moitié (57 %) indiquent qu’ils prévoient de partir plus longtemps. Ce chiffre concerne près de 8 voyageurs sur 10, soit 79 % des 18-24 ans et 68 % des 25-34 ans.

Vacances
Les Français prévoient de partir plus longtemps, mais aussi plus souvent.

Concernant la durée de leurs séjours, les vacanciers Français prévoient de renverser la tendance pour 2022. Cette année, 51 % d’entre eux souhaitent partir minimum deux semaines consécutives, voire plus. Ainsi, la proportion de vacanciers réservant des séjours de plus de 8 à 14 jours pour cet été a doublé par rapport à 2019. Cela est très surprenant, car il faut savoir qu’un quart des Français n’est pas parti en vacances pendant deux semaines consécutives depuis 10 ans, voire plus dans certains cas. En effet, la démocratisation des vols low costs a rendu les week-ends à l’étranger plus accessibles, troquant les deux semaines consécutives de vacances pour plusieurs séjours de durée raccourcie.

Toutefois, en plus de séjours plus longs, nombreux sont les répondant à l’étude planifiant plusieurs séjours durant l’été 2022. Presque la moitié d’entre eux (47 %) indiquent qu’ils partiront plus souvent que d’habitude sur la période juin-septembre cette année. Ce chiffre atteint même 66 % pour les adultes de moins de 25 ans.

Des tendances reflétant les conséquences de la pandémie sur les départs en vacances 

Ces nouvelles aspirations, traduites par une hausse des dépenses et une augmentation de la durée des séjours, se présentent comme la conséquence directe de la pandémie. Pendant deux ans, voyager est devenu plus difficile voire impossible selon les projets envisagés. Les Français souhaitent désormais compenser le temps perdu durant la crise sanitaire. En effet, seuls 20 % des Français indiquent avoir été en vacances à l’étranger depuis le début de la pandémie, tandis que 48 % ne se sont pas rendus à l’étranger depuis l’été 2019. Cela étant, plus d’un tiers des interrogés (35 %) est convaincu de partir cet été, tandis que pour 30 % d’entre eux, partir à l’étranger semblait simplement trop risqué au cours des deux dernières années.

Îles Canaries, en Espagne
Les Français désirent des vacances avant tout relaxantes.

Une autre conséquence de la pandémie sur les projets de vacances des Français se reflète sur le type de séjour envisagé. Des vacances garantissant repos, détente et relaxation sont enviées par beaucoup d’entre eux. Selon l’étude Marriott Bonvoy, un quart des Français veulent que leurs vacances d’été soient avant tout « des plus relaxantes possible », tandis que 32 % disent rechercher « des vacances sans stress, avec un complexe offrant tout ce dont ils ont besoin ».

« Avec ce grand retour des deux semaines consécutives de vacances, nous observons que les voyageurs français sont décidés à faire une vraie pause cet été. Beaucoup d’entre eux prévoient de dépenser beaucoup plus, et de partir plus longtemps qu’avant la Covid, afin de compenser deux années d’immobilisme. Enfin une bonne nouvelle pour le secteur du tourisme, qui a beaucoup souffert depuis le début de la pandémie. Cette année, nos clients donnent la priorité aux vacances sans stress, où ils seront pris en charge et pourront se détendre ».

Neal Jones, Directeur commercial et marketing de Marriott International pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

Des destinations demeurant plus prisées que d’autres

Sur le plan des destinations les plus prisées par les voyageurs ayant pris part à l’étude, des tendances peuvent également être isolées. Tout d’abord, un vacancier sur six affirme prévoir d’organiser son séjour vers une destination dont il a toujours rêvé. Ce type de destinations étant souvent peu ordinaire, l’augmentation globale des dépenses pour ces touristes s’explique assez simplement. Partir visiter l’île de Pâques ne vous coûtera en moyenne pas le même prix qu’un voyage à Rome…

Enfin, l’étude permet de mettre en lumière les destinations privilégiées par les Français pour leurs séjour prolongés. Les destinations populaires pour l’été 2022 sont assez traditionnelles. La Grèce, l’Autriche et l’Espagne constituent les trois pays de prédilection dans les projections des vacanciers.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter toutes les actualités sur la France, l’hôtellerie de luxe, les voyages et le tourisme, ainsi que le tourisme durable.

Auteur

Depuis qu'elle a l'âge de voyager seule, Albane s'est mise en quête de nouvelles expériences et de nouveaux us et coutumes. Mer du Nord, montagnes des Alpes, grandes villes européennes ou encore champs de lavande en Provence et petite île croate... tout est pour elle source d'excitation et d'émerveillement. Avec suitespot, elle est ravie de vous partager ses dernières découvertes.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.