Les Français, déçus de n’avoir pas pu partir en vacances cet hiver en raison de la pandémie, commencent déjà à rêver à cet été. Impatients et confiants, ils réservent leurs vacances en pleine nature. Détails de ce que l’on peut espérer et des destinations à privilégier.

Certes la vaccination ne semble pas advenir aussi rapidement que prévu et le caractère instable de la situation sanitaire reste prégnant, mais rien n’empêche les Français de déjà s’imaginer sous le soleil méditerranéen. Les réservations estivales sont nombreuses et permettent d’entrevoir une fin, ou du moins un aparté ensoleillé pour l’été, comme le rapporte un article du Figaro.

Opter pour une destination proche

Cette année n’aura pas été celle des grandes aventures lointaines, mais en réalité, après de multiples confinements, les retrouvailles estivales qui se préparent seront, elles aussi, la bienvenue. En effet, la situation évolue au niveau mondial, notamment en raison des nombreux variants, si bien que les Français semblent opter davantage pour des vacances en Europe, voire peut-être en France. Pleines de surprises et riches de paysages multiples adaptés à tous les goûts, la France semble être une destination prisée des Français cet été, effectuant ainsi le choix prudent de découvrir les secrets de leur pays. 

Annecy, en France

Les maisons de vacances, plutôt dans la nature et excentrées, semblent avoir du succès. En effet, les quatre murs quotidiens des confinements peuvent enfin s’élargir vers de grands espaces, forêts ou montagnes, afin de profiter entre amis, en famille, des joies des vacances. C’est une occasion nouvelle de créer de riches souvenirs. Ces charmantes et grandes maisons, dont regorge l’arrière-pays français, permettent en effet d’accéder aisément à des activités multiples sur place, qu’elles soient de nature sportive ou reposante. Près de lacs, de points d’eau ou de la mer, comme à Noirmoutier, sur la Côte d’azur ou encore sur l’Ile de Ré, ces vacances sur le territoire métropolitain ne semblent pas si risquées, étant déjà autorisées l’été dernier.

Depuis le début de février, les agences de location relèvent une précocité dans les préparatifs estivaux. Les réservations s’enchaînent. 

« Nous observons généralement un pic de réservations pour les locations estivales entre mars et avril. Mais cette année, avec l’incertitude des vacances de février à la montagne, les Français se sont davantage projetés sur les congés estivaux. En janvier, nous avions déjà loué 25 villas sur nos 40 propriétés pour le mois d’août. »

Loris Blanc, cofondateur d’Homelly, agence immobilière spécialisée dans la location saisonnière de biens haut de gamme dans le sud de la France.

Une flexibilité assurée

Malgré les difficultés auxquelles il a dû faire face, le secteur du tourisme ne compte pas abandonner ses clients positifs et enjoués. Ainsi, les conditions d’annulation flexibles mises en place durant la crise sanitaire en France perdurent aujourd’hui et devraient continuer de permettre une planification sereine des prochains voyages. Les conditions très souples d’échange et de remboursement de la SNCF l’été dernier ont ainsi permis une grande fluidité des réservations afin de ne pas pénaliser les clients.

De la même manière, les compagnies aériennes se sont grandement adaptées à la situation, offrant bien souvent un remboursement total des billets en cas d’annulation pour des raisons sanitaires. C’est le cas de la compagnie Air France qui a annoncé prolonger jusqu’au 31 décembre 2021 ses mesures commerciales afin de rassurer ses clients, en garantissant des billets 100 % modifiables ou remboursables. Il reste cependant indispensable de se renseigner lors de chaque réservation selon les compagnies, notamment pour les destinations lointaines. Du côté des hôtels, c’est la même chose. Les séjours réservés par l’intermédiaire de suitespot Hôtels, par exemple, sont entièrement flexibles.

Les prochaines vacances demandent donc aux amateurs de destination lointaines d’être patients, en attendant les réouvertures incertaines des frontières, ou alors d’innover, de trouver l’aventure et le dépaysement moins loin. C’est probablement tout à fait possible et l’Europe reste un terrain de jeu magistral. Pour autant, la vaccination, si celle-ci est efficace contre les variants, laisse l’espoir de pouvoir progressivement, peut être dès septembre 2021, repartir explorer les plus hautes steppes d’Asie centrale, les plus grands parcs californiens ou les plus majestueuses plages australiennes.

Les vacances d’été en bref

La pandémie n’aura aucunement affaibli les désirs de voyage des Français, au contraire. Ces derniers espèrent vivement pouvoir partir à nouveau dès cet été. Convaincus de cette possibilité, mais aussi rassurés par les mesures de remboursement mises en place par le secteur du tourisme, les Français commencent déjà à s’imaginer au soleil. Les programmes estivaux sont ainsi davantage tournés vers des destinations métropolitaines, mais qui ne sont pas, loin de là, dépourvues d’intérêts. Plutôt dans la nature, afin de bénéficier enfin d’un peu de calme et des grands espaces retrouvés, ces vacances seront pour beaucoup l’occasion de souffler, entre amis ou en famille, dans le cadre idyllique des plus beaux paysages de France.

Auteur

Toujours à la recherche d'improbables nouvelles destinations, Camille partage son temps entre les études et les voyages autour de l'Europe et du monde. Chez suitespot, elle fait de votre écran une première fenêtre vers les destinations à venir et vous aide à planifier votre aventure prochaine.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.