Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont confirmé avoir assoupli les recommandations destinées aux voyageurs pour plus de 100 pays, dont la France. Cependant, l’interdiction de voyager n’a pas encore été levée.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont confirmé qu’ils avaient assoupli les recommandations destinées aux voyageurs américains pour plus de 100 pays et territoires, dont la France et le Japon, alors que ce dernier sera l’hôte des Jeux Olympiques cet été. La nouvelle directive, rapportée en premier lieu par Reuters, abaisse d’un cran le niveau d’alerte pour les déplacements vers 61 pays. Le département d’État des États-Unis apportera ainsi les modifications correspondantes, mais en l’état actuel des choses, l’interdiction de voyager ne sera pas encore levée.

Seulement le niveau d’alerte 3

L’interdiction d’entrée pour les voyageurs de l’espace Schengen, instaurée par l’ancien président américain Donald Trump, est toujours en vigueur. Depuis lors, l’entrée n’est possible qu’avec un visa approprié ou National Interest Exception (NIE). Plusieurs médias avaient pourtant récemment rapporté que l’interdiction d’entrée aux États-Unis serait levée dès le mois de mai. Il y avait été dit que l’interdiction d’entrée serait entre autres levée pour certains pays, comme le Canada, le Mexique, le Brésil, l’Europe et le Royaume-Uni. Cependant, l’interdiction n’a toujours pas été levée et, jusqu’à récemment, aucune déclaration officielle n’a été faite. Cette semaine, toutefois, pour la première fois, le sujet est revenu sur la table lorsque le Canada a annoncé qu’il rouvrirait ses frontières lorsque le pays aurait atteint l’immunité collective.

Après l’annonce du Premier ministre canadien, les CDC ont révisé l’évaluation des risques pour un total de 61 pays dans le monde. En conséquence, des pays tels que la France relèvent désormais du troisième des quatre niveaux d’alerte. Cela signifie que les voyageurs américains peuvent se rendre vers ces destinations s’ils sont vaccinés. Toutefois, cela ne permet pas encore aux voyageurs des pays de l’espace Schengen, ainsi que du Royaume-Uni, de l’Irlande, de l’Inde, de la Chine, du Brésil, de l’Afrique du Sud ou de l’Iran de se rendre aux États-Unis. Les voyageurs sont toujours contraints de présenter un visa ou une dérogation pour y entrer.

Un groupe d’experts pour discuter des changements

Le département d’État américain travaille toutefois à des changements et souhaiterait également mettre en place des assouplissements pour les pays à haut risque. La date de leur publication et le suivi des recommandations du CDC ne sont toutefois pas encore clairs en l’état actuel des choses. Dans un même temps, le président américain Biden a formé un groupe d’experts avec des représentants du Canada, du Mexique, de l’Union européenne et du Royaume-Uni, mais une levée immédiate de l’interdiction d’entrée n’est pas attendue.

Il a été dit que le Président des États-Unis attendrait que l’immunité collective soit atteinte aux pays avant de rouvrir les frontières. En date du 9 juin 2021, 51,22 % des citoyens américains avaient reçu au moins la première dose de vaccin.

L’assouplissement des conseils aux voyageurs aux États-Unis, en bref

Sera-t-il possible de voyager aux États-Unis cet été ? Peut-être. Un représentant du département d’État des États-Unis a indiqué que le département avait entamé le processus de révision de ses conseils aux voyageurs afin de s’adapter aux recommandations des CDC. Une première décision pourrait donc être prise à la fin du mois de juin, en même temps que le Canada.

Auteur

Il n'était âgé que de trois ans lorsqu'Alex est monté dans un avion pour la première fois. Et depuis, il n'a jamais cessé de regarder le monde depuis un hublot. Avec le temps, son amour pour l'industrie aéronautique n'a fait que croître. Tout comme ses connaissances sur le sujet.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.