Presque toutes les autres compagnies aériennes ne prévoient pas d’atteindre le nombre de passagers d’avant la crise avant 2023 en moyenne. Le patron d’Emirates est, quant à lui, beaucoup plus optimiste. Il fait part de ses prévisions.

Emirates est relativement optimiste pour l’année 2021, malgré les pertes énormes et le faible nombre de passagers. Le patron de la compagnie aérienne est sûr qu’Emirates se remettra complètement de la pandémie, comme l’a récemment rapporté Aero. Il s’attend à une reprise de la demande de trafic aérien « plus tôt que tard », contrairement à Qatar Airways, qui ne prévoit qu’une très lente reprise avant 2023 ou 2024.

La reprise à partir de 2021 ?

Emirates, en tant que compagnie aérienne opérant exclusivement sur des lignes long-courriers, a été particulièrement touchée par la crise. Après l’été, la compagnie aérienne a dû licencier des milliers d’employés ou les envoyer en congé sans solde.

Après avoir reçu une aide financière d’environ 2 milliards de dollars du gouvernement de Dubaï, la compagnie aérienne des Émirats arabes unis tente de se reconstruire pas à pas. Dans ce contexte, la douche et le bar en première classe de l’A380 sont à nouveau ouverts depuis le 15 octobre.

Bien que le PDG de la compagnie aérienne, Tim Clark, estime qu’il devra attendre encore trois quarts d’année pour que le trafic aérien se rétablisse, il s’attend à une reprise clairement visible du secteur l’année prochaine.

« Je ne suis pas de ces personnes qui croient en la nouvelle normalité. Je pense que la demande reviendra de manière très robuste. La pandémie est une panne. Nous en avons eu beaucoup dans le passé – peut-être pas aussi graves que celle-ci pour notre industrie – mais, néanmoins, c’est une panne et nous allons nous en sortir. »

Tim Clark, PDG des Emirates

Il estime qu’après une accalmie dans les six à neuf prochains mois, lorsque les chiffres se dégraderont à nouveau de manière significative, il sortira de la crise plus fort qu’avant.

Après tout, la demande refoulée sera plus importante que jamais, en particulier sur les liaisons internationales long-courriers. Il ne fait aucun doute que les mesures prises dans le secteur du tourisme seront à nouveau assouplies à l’approche des vacances d’été 2021 afin de relancer l’activité touristique. Néanmoins, on peut se demander si les destinations long-courriers, en particulier, vont redémarrer à court terme, car les prévisions actuelles du secteur de l’aviation tendent à prévoir une reprise plus rapide du trafic court courrier.

L’activité de fret sauve la compagnie aérienne

Entre-temps, le secteur du fret, notamment avec la flotte de Boeing 777, maintient la compagnie aérienne relativement bien à flot. Emirates a donc également converti une grande partie de ses avions de passagers en avions cargos et peut maintenant offrir des services de fret vers 70 à 80 destinations, ce qui peut réduire considérablement la sortie de fonds récemment.

Un certain nombre de compagnies aériennes ont maintenant adopté cette stratégie.

« La demande de vols de fret est énorme, car il n’y a pratiquement pas de charge supplémentaire sur les vols de passagers. Le volume des marchandises a augmenté de façon spectaculaire. »

Tim Clark, PDG des Emirates

Malgré des coûts fixes élevés par rapport au grand nombre de gros-porteurs stationnés dans le cadre de contrats à long terme, la compagnie aérienne semble être en mesure d’arrêter ses sorties de fonds relativement bien avec son activité de fret. Il est donc probable qu’elle soit loin devant les autres compagnies aériennes à cet égard.

Les perspectives optimistes du PDG d’Emirates en bref

Emirates devrait vraisemblablement être dans une situation très tendue en raison de la deuxième vague de la crise, car il n’y a toujours pas de demande pour les vols long-courriers pour le moment. Mais le PDG est toujours optimiste quant à l’avenir. Bien qu’il s’attende à être exposé à une nouvelle baisse du nombre de passagers au cours des six à neuf prochains mois, il espère une reprise sensible à partir de l’été.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletter. Chaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Depuis que Karolin a sauté dans un avion pour la première fois, son enthousiasme pour les voyages et la découverte de nouveaux pays ainsi que sa passion pour la francophonie n'ont cessé de croître chaque jour.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.