Le trafic aérien est à l’arrêt dans le monde entier. L’Association du transport aérien international (IATA) s’attend donc à des pertes de plusieurs milliards.

De plus en plus de compagnies aériennes doivent réduire considérablement leurs opérations de vol en raison du coronavirus. Trop d’États imposent des interdictions d’entrée ou de transit. Outre les défis logistiques, la pandémie entraîne également des problèmes économiques.

Ce n’est que récemment que l’IATA a parlé des défis économiques auxquels sont confrontées les compagnies aériennes.

Des bénéfices en milliards suivis de pertes en milliards

La crise frappe les compagnies aériennes de plein fouet. Alors que certaines compagnies aériennes déclareraient des bénéfices d’environ 7 milliards d’euros au deuxième trimestre de 2019, l’IATA estime la perte nette du deuxième trimestre de cette année à environ 35,6 milliards d’euros.

Alexandre de Juniac, ancien directeur général d’Air France, a fait une déclaration complète sur la crise actuelle le mardi 31 mars à Genève.

Il a lancé un appel aux gouvernements pour qu’ils assouplissent les règles de remboursement. Il veut entre autres que les compagnies aériennes soient autorisées à donner des crédits aux passagers.

« Les compagnies aériennes sont conscientes que cela ne convient pas aux passagers […]. Cependant, pour nous, c’est une question de survie », a lancé de Juniac aux passagers.

Optimisme malgré des prévisions dévastatrices

Les compagnies aériennes ont de nombreux coûts fixes, tels que les salaires et les assurances. Les frais d’exploitation, tels que les frais d’entretien et de réparation, pèsent également sur les compagnies aériennes sans aucun revenu.

Avion dans le ciel

Au deuxième trimestre, les coûts se sont probablement élevés à 61 milliards de dollars, mais sans recettes majeures prévisibles.

La semaine dernière, l’IATA a prédit une baisse des revenus des entreprises de transport de passagers d’environ 233 milliards d’euros pour 2020.

Néanmoins, l’économiste en chef de l’IATA, Brian Pearce, annonce des nouvelles encourageantes. Grâce aux plans de sauvetage des plus grands pays industrialisés, qui se chiffrent en milliards d’euros, on peut s’attendre à une solide reprise économique après la crise sanitaire. Toutefois, cela n’aura pas d’effet positif sur cet exercice.

Les pertes des compagnies aériennes en bref

La fermeture de frontières, les licenciements et l’immobilisation des avions sont quelques-unes des conséquences du coronavirus. Les compagnies aériennes doivent maintenant s’attendre à des pertes financières se chiffrant en milliards. L’IATA est en faveur du remboursement sous forme de crédit voyage, un sujet qui a déjà fait l’objet de nombreuses discussions. Qu’en pensez-vous ?

Pour en savoir plus sur l’impact du Coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletterChaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un email ou à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Depuis que Lena a pris son premier vol long-courrier, les voyages font partie intégrante de son quotidien. Elle aime explorer de nouveaux pays et essayer ce qu'il y a de mieux en matière d'hébergement. Sur suitespot, elle vous emmène en voyage en vous partageant ses conseils et ses expériences ainsi que les tous derniers bons plans voyage.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.