Le pass sanitaire est enfin adopté. Exigé lors des grands rassemblements ou lors des voyages vers l’étranger, ce document deviendra bientôt le sésame des voyageurs.

À compter d’aujourd’hui, le déconfinement passe à une autre étape. Enfin. Le couvre-feu est maintenant à 23 heures, les salles des restaurants rouvrent et il est à nouveau possible d’aller à la salle de sport. Quant au pass sanitaire – la grande nouveauté de cette troisième étape du déconfinement -, il s’apprête à devenir partie intégrante du quotidien des Français. Mais qu’est-ce que le pass sanitaire ? Comment fonctionne-t-il ? Comment devons-nous l’utiliser pour voyager ? Une tour d’horizon.

Qu’est-ce que le pass sanitaire ?

Le pass sanitaire est entré en vigueur le 9 juin, « conformément au plan de réouverture présenté par le Gouvernement », pour accompagner l’augmentation du nombre limite de personnes autorisées dans certains événements et établissements ouverts au public. Il consiste en la présentation, numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier, d’une preuve sanitaire de vaccination, d’un test RT-PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures ou d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19.

« [Le pass sanitaire] permet notamment de rouvrir et de reprendre des activités rassemblant un nombre élevé de personnes. Il sera également utile pour faciliter les passages aux frontières, la plupart des pays demandant actuellement de fournir à l’entrée de leur territoire des documents faisant état d’un test négatif récent, d’une preuve de rétablissement ou d’un certificat de vaccination. »

Le gouvernement sur son site web officiel

Les auto-tests ne sont pas considérés dans le pass sanitaire en raison de leurs conditions de réalisation non supervisées par un professionnel de santé, qui ne permettent pas d’assurer que le prélèvement et le résultat soient corrects. Par contre, tous les tests antigéniques réalisés en pharmacie, par des médecins, dentistes, kinés, sages-femmes, infirmiers génèrent une preuve. Ainsi, il est possible d’importer la preuve en scannant le QR code à partir du papier ou du PDF du résultat du test et de stocker le résultat dans le Carnet de TousAntiCovid.

Il n’est pas nécessaire de posséder un smartphone ou de télécharger l’application pour avoir accès au pass sanitaire, car il est « possible de présenter une version papier du certificat de vaccination remis à l’issue de l’injection de la dernière dose, le résultat d’un test négatif de moins de 48 heures ou le résultat d’un test positif de plus de deux semaines. »

Quels lieux et événements sont concernés par le pass sanitaire ?

Le pass sanitaire ne sera exigé que lors de voyages ou dans les situations de grands rassemblements de plus de 1000 personnes, tels que les salons et foires, les stades, les parcs à thèmes, les casinos, les festivals, les compétitions sportives ainsi que les croisières et bateaux. « Il ne sera pas demandé pour toutes les activités relevant de la vie quotidienne des Français, qu’il s’agisse, par exemple, de leur lieu de travail, des grandes surfaces, des services publics ou encore des restaurants et cinémas », rappelle le gouvernement.

Comment devrons-nous utiliser le pass sanitaire pour voyager ?

Depuis le 9 juin, la présentation du pass sanitaire est nécessaire pour voyager, que ce soit vers la Corse ou les territoires d’Outre-mer. En effet, pour s’y rendre, les voyageurs sont contraints de présenter – en fonction de leur statut – une preuve sanitaire de vaccination, un test RT-PCR ou antigénique négatif ou encore un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19.

La Corse, en France

Pour l’instant, le pass sanitaire n’est pas nécessaire pour voyager dans les autres pays de l’Union européenne. Toutefois, dès le 21 juin, le pass sanitaire français sera harmonisé avec le certificat sanitaire européen grâce à la mise en place d’un dispositif de partage de preuves européen. Cela signifie qu’il sera possible de voyager dans tous les pays de l’Union européenne en présentant le pass sanitaire. Il est dit que les QR codes des autres pays européens seront lisibles en France afin de permettre aux touristes d’assister aux festivals ou d’accéder aux stades, mais rien n’a encore été dit dans le sens contraire.

Enfin, à l’avenir, le pass sanitaire français devrait être utilisable non seulement sur le territoire national ainsi qu’en Europe – du fait de sa conversion au format européen -, mais aussi dans d’autres pays reconnaissant son usage. « Nous sommes parallèlement en discussions avec des pays comme le Maghreb et les États-Unis, pour faciliter les déplacements des Français vers l’étranger », a récemment laissé sous-entendre Cédric O, le secrétaire d’État chargé de la Transition numérique.

Il est à noter qu’en France, le pass sanitaire sera demandé à partir de l’âge de 11 ans pour s’aligner sur les dispositions internationales des voyages en avion.

L’utilisation du pass sanitaire pour voyager, en bref

Depuis le 9 juin, le pass sanitaire est nécessaire pour se rendre en Corse ainsi que dans les territoires d’Outre-mer et, à compter du 21 juin, lorsqu’il sera harmonisé avec le certificat sanitaire européen, celui-ci deviendra alors nécessaire pour voyager vers les pays de l’Union européenne. Quant aux voyages vers l’international, des discussions sur les différentes façons que le pass sanitaire pourrait être utilisé sont présentement en cours. Il n’y a donc pas à redire, le pass sanitaire deviendra bientôt le sésame des voyageurs.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.