Comme la pandémie repart à la hausse, la France vient d’annoncer ajouter de nouveaux pays à sa liste de pays « sous surveillance ».

Afin de facilement distinguer la situation sanitaire des différents pays du globe, la France classe les pays en trois couleurs : le vert, l’orange et le rouge. Pour l’instant, tous les pays de l’Union européenne (UE) se trouvent sur la liste verte, bien que certains d’entre eux soient aujourd’hui « sous surveillance. » Les voyageurs non vaccinés peuvent donc librement se déplacer dans l’UE, soit sans motifs impérieux, mais sont contraints de réaliser un test de dépistage moins de 24 heures avant de revenir au pays s’ils voyagent dans certains pays considérés comme à risque.

20 pays « sous surveillance »

Depuis le 22 novembre, les personnes non vaccinées souhaitant se rendre en France métropolitaine depuis la Suisse, le Luxembourg et la Pologne doivent présenter un test de dépistage moins de 24 heures, d’après un décret du 19 novembre publié au Journal officiel.

Ces trois pays rejoignent une liste croissante de pays considérés « sous surveillance », pour lesquels cette obligation est déjà en vigueur : l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Roumanie, la Slovénie et la Slovaquie.

L’obligation de test ne concerne toutefois pas les déplacements des professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité et les déplacements par voie terrestre suivants : les déplacements de moins de 24 heures dans un rayon de 30 kilomètres autour du lieu de résidence et les déplacements professionnels, « dont l’urgence ou la fréquence est incompatible avec la réalisation d’un test ou examen de dépistage », détaille le gouvernement.

Il est à noter qu’une obligation de test est également en vigueur pour les pays qui se trouvent sur la liste verte et ne sont pas mis sous surveillance. Lorsqu’un voyageur non vacciné revient d’un pays figurant sur la liste verte, il est contraint de fournir un test PCR ou antigénique de moins de 72 heures ou un certificat de rétablissement datant de plus de onze jours et de moins de six mois. 

Les tests imposés par la France aux voyageurs non vaccinés, en bref

Comme la situation sanitaire en Europe s’aggrave, la France resserre l’étau. Les voyageurs non vaccinés en provenance de 20 pays d’Europe, plus récemment de la Suisse, la Pologne et le Luxembourg, sont contraints de réaliser un test de dépistage au plus tard 24 heures avant leur retour au pays.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.