Dévoilée au début du mois de juin par Jean-Baptiste Lemoyne, la liste des pays classés en vert, orange et rouge a été actualisée le 21 novembre dernier.

Le système de classification tricolore des pays basé sur l’intensité de la crise sanitaire dans les différents pays du globe a récemment été dévoilé par le gouvernement. Entré en vigueur le 9 juin dernier, celui-ci a déjà été mis à jour plusieurs fois depuis. La dernière mise à jour date du 21 novembre. À retenir ? L’Argentine se retrouve désormais sur la liste verte, alors que l’Ukraine passe en rouge.

Classification selon les indicateurs sanitaires

Le système de classification des pays compte trois couleurs : le vert, l’orange et le rouge. Celui-ci permet ainsi de facilement distinguer la situation sanitaire des différents pays du globe. Tous les pays classés en vert sont les endroits « dans lesquels il n’y a pas de circulation active du virus ou de variants préoccupants », alors que les pays classés en orange sont les pays où la circulation du virus existe encore, mais est maîtrisée, et dans lesquels il n’y a pas de variants préoccupants. La liste rouge, enfin, comprend les pays où le virus circule de façon assez active et où il y a parfois des variants préoccupants. 

Carte Covid
Source : Ministère de l’Intérieur

La zone verte comprend les pays de l’espace européen, l’Arabie Saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Bahreïn, le Canada, le Chili, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, Hong Kong, le Japon, la Jordanie, le Koweït le Liban, la Nouvelle-Zélande, le Qatar, le Rwanda, le Sénégal, Taïwan, l’Union des Comores, l’Uruguay et le Vanuatu.

La liste rouge, quant à elle, comprend l’Afghanistan, le Brésil, le Costa-Rica, Cuba, la Géorgie, la Moldavie, le Monténégro, le Pakistan, la Russie, la Serbie, le Suriname, la Turquie et l’Ukraine. Enfin, la zone orange comprend « la majorité des pays dans le monde. »

Des conditions d’entrée qui diffèrent

Les voyageurs vaccinés en provenance de la zone verte n’ont pas à fournir de tests PCR en arrivant dans l’Hexagone. Les voyageurs non vaccinés, en revanche, doivent fournir un test PCR ou antigénique de moins de 72 heures ou un certificat de rétablissement datant de plus de onze jours et de moins de six mois. Pour les voyageurs en provenance d’Allemagne, d’Autriche, de Belgique, de Bulgarie, de la Croatie, d’Estonie, de Grèce, de Hongrie, d’Irlande, de Lettonie, de Lituanie, du Luxembourg, des Pays-Bas, de Pologne, de République Tchèque, de Roumanie, de la Slovaquie, de la Slovénie et de la Suisse, soit les pays européens placés sous surveillance, un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24 heures est exigé.

Quant aux voyageurs vaccinés en provenance de la zone orange, l’entrée sur le territoire métropolitain ne fait l’objet d’aucune restriction. Si vous êtes vacciné, vous devez uniquement présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé. Les voyageurs non vaccinés, en revanche, doivent fournir un motif impérieux.

Enfin, pour tous les pays de la zone rouge, les voyageurs non vaccinés sont également soumis au régime des motifs impérieux. La liste indicative des motifs impérieux figure sur l’attestation d’entrée sur le territoire métropolitain. Quant aux voyageurs vaccinés, ceux-ci ne sont pas soumis au régime des motifs impérieux. Ils n’ont qu’à présenter un justificatif du statut vaccinal et une déclaration sur l’honneur attestant d’une absence de symptômes d’infection à la Covid-19 et de contact avec un cas confirmé.

Malgré la liste, il est important de noter que les voyageurs souhaitant se rendre à l’étranger doivent toujours se renseigner sur les éventuelles restrictions appliquées par le pays de destination. D’ailleurs, il reste fortement recommandé de ne pas voyager vers les zones classées en rouge, comme l’a également rappelé Jean-Baptiste Lemoyne.

Le système de classification tricolore, en bref

Récemment dévoilé par le gouvernement, le système de classification tricolore est un outil visant à permettre aux voyageurs de mieux planifier leurs vacances. Bien entendu, cet outil n’est toutefois pas suffisant à lui-seul. Les voyageurs souhaitant se rendre à l’étranger doivent toujours se renseigner sur les éventuelles restrictions appliquées par le pays de destination.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.