Un nouveau variant inquiétant a récemment été découvert en Afrique australe. Ursula von der Leyen demande désormais à tous les États membres de l’UE de stopper le trafic aérien le plus rapidement possible.

Alors que la quatrième vague fait rage en Europe et que des mesures nationales sont prises dans les différents pays pour minimiser l’infection, une autre mauvaise nouvelle arrive. En Afrique du Sud, le variant B.1.1.529, qui se propage encore plus rapidement que le variant Delta, a été découvert et inquiète. Le Royaume-Uni et Israël sont les premiers pays à réagir en imposant des restrictions de voyage. Ils ont notamment décidé de suspendre les vols vers l’Afrique du Sud, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Zimbabwe et le Botswana. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen demande à tous les pays membres de mettre en place des mesures similaires.

« Rien n’est pire qu’un nouveau variant dans une vague en cours »

Un nouveau variant a récemment été détecté en Afrique du Sud et, selon les études, il pourrait se propager beaucoup plus rapidement que le variant Delta. Pour éviter une recrudescence des cas, les premiers pays ont imposé des interdictions de voyage avec effet immédiat.

Cape Town, en Afrique du Sud

Au Royaume-Uni, le trafic aérien avec l’Afrique du Sud, la Namibie, le Lesotho, l’Eswatini, le Zimbabwe et le Botswana sera suspendu ou fortement limité à partir de ce vendredi après-midi. Israël a également placé ces pays ainsi que le Mozambique sur sa liste rouge, ce qui signifie que les voyageurs de ces pays ne pourront plus franchir les frontières de l’Israël. Seuls les Israéliens résidants dans ces pays peuvent rentrer en Israël, mais ils sont contraints de s’isoler dans un hôtel prévu à cet effet pendant 14 jours.

Alors qu’aucun cas confirmé n’avait été détecté jusqu’à présent dans d’autres pays que l’Afrique du Sud, le Botswana et Hong Kong, des informations nous parviennent désormais d’Israël. Un cas a déjà été confirmé et deux autres sont en cours de vérification. Face à ces nouveaux développements, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a exigé que les États membres agissent rapidement en activant « le frein d’urgence […] afin de stopper le trafic aérien en provenance de la région d’Afrique australe en raison de la variante préoccupante B.1.1.529. »

L’Allemagne, notamment, a répondu à l’appel de la Commission européenne. Jens Spahn, le ministre allemand de la Santé, a annoncé tôt ce matin que l’Allemagne allait à son tour restreindre le trafic aérien en provenance et à destination de l’Afrique du Sud. Un peu plus tard, la France a suivi le mouvement et a annoncé suspendre les arrivées en provenance d’Afrique australe.

Le nouveau variant d’Afrique du Sud, en bref

L’annonce d’un nouveau variant, qui pourrait être encore plus contagieux que le variant Delta qui dominait jusqu’à présent, est une mauvaise nouvelle. Afin d’éviter une nouvelle propagation, les premiers pays, dont la France, ont déjà pris des mesures et interdit les voyages dans les régions concernées. Il est fort possible que l’ensemble des pays de l’Union européenne emboîte le pas très bientôt.

Auteur

Anna est rarement au même endroit pendant plus de quelques jours. Qu'il soit court ou long, il y a toujours un voyage d'inscrit à son calendrier. Après avoir étudié le tourisme, elle a pu faire de sa passion son métier et vous partage aujourd'hui ses expériences et ses conseils sur suitespot.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.