Récemment, le gouvernement italien avait introduit l’obligation de présenter un test PCR pour tous les touristes désirant visiter cette île de vacances populaire. Le tribunal local a toutefois revu cette mesure et a interdit l’ordonnance.

En Sardaigne, le nombre de personnes infectées par le coronavirus augmente de façon considérable et l’île est en train de devenir le nouveau hotspot de l’Italie. C’est pourquoi le gouvernement a adopté des mesures plus strictes pour contrer la propagation et le risque croissant d’infection. L’entrée n’était donc autorisée que sur présentation d’un test PCR négatif. Toutefois, le tribunal administratif de Cagliari a décidé le 17 septembre d’interdire cette réglementation, comme l’a indiqué l’agence de presse Ansa, cité par Wallstreet Online.

Le test n’est plus obligatoire

Le décret du président de la région de Sardaigne, Christian Solinas, qui était en vigueur depuis le 14 septembre et qui prévoyait un test PCR négatif à l’entrée, a maintenant été révoqué par le tribunal administratif compétent de la région.

Depuis lors, il existe également une obligation générale de porter un masque même en plein air, lorsque la distanciation sociale ne peut être respectée, et de s’inscrire auprès de l’autorité locale 48 heures avant l’entrée en utilisant un formulaire en ligne.

La décision d’annuler la mesure peut être attribuée au raisonnement du tribunal administratif selon lequel la liberté de voyager de la population était trop sévèrement restreinte, voire menacée, comme il est écrit dans de nombreux médias différents.

Toutefois, ce nouveau règlement ne sera applicable que jusqu’au 7 octobre, car une nouvelle audition aura alors lieu.

Le port obligatoire de masques à l’extérieur reste en vigueur

Bien que les chiffres soient encore nettement inférieurs à ceux d’autres régions, le nombre d’infections du virus actives est beaucoup plus inquiétant, puisqu’il a atteint son plus haut niveau avec 1 595 infections depuis le début de la crise, comme le rapporte Sardinien Intim.

Pour cette raison, le gouvernement italien a décidé que l’obligation de porter des masques à l’extérieur continuera à s’appliquer.

La province de Sassari compte environ 1 839 cas et est de loin la plus touchée par la pandémie, suivie de Cagliari, qui compte un total de 508 cas.

Il y a actuellement environ 317 cas dans le sud de la Sardaigne, 301 à Nuoro et 202 à Oristano, et le nombre total d’infections depuis le début de la crise est de 3 167.

Le fait que le tribunal administratif ait maintenant annulé l’obligation de tester les touristes entrant sur l’île pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l’île, sans parler des habitants locaux. Après tout, de nombreux pays appliquent désormais la règle selon laquelle un résultat négatif ne dépassant pas 48 heures doit être présenté.

La suppression de l’obligation de présenter un test PCR à l’entrée en Sardaigne en bref

Il y a quelques jours à peine, le gouvernement italien a décidé d’introduire un test PCR obligatoire pour les touristes se rendant en Sardaigne, comme d’autres pays et régions l’ont déjà fait, afin de protéger les touristes et les résidents et de limiter la propagation rapide du virus. Cependant, quelques jours plus tard, le tribunal de Cagliari a annulé cette règle afin de ne pas restreindre la liberté des citoyens de voyager.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletter. Chaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Depuis que Karolin a sauté dans un avion pour la première fois, son enthousiasme pour les voyages et la découverte de nouveaux pays ainsi que sa passion pour la francophonie n'ont cessé de croître chaque jour.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.