Après avoir repris la délivrance des visas touristiques en début de mois, l’Ambassade Royale de Thaïlande en France a actualisé la liste des éléments nécessaire pour l’obtention du dit visa.

La Thaïlande a enfin décidé d’assouplir ses mesures d’entrée. Depuis le 9 novembre, tous les ressortissants français peuvent à nouveau franchir les frontières de la Thaïlande, mais à condition de respecter des mesures strictes. La détention d’un Certificat of Entry (COE) sont entre autres nécessaires. Mais ce n’est pas tout.

Un Certificat of Entry (COE) est nécessaire pour entrer au pays

Bonne nouvelle pour tous les voyageurs. Il est maintenant possible de franchir les frontières de la Thaïlande à nouveau, comme l’a mentionné l’Ambassade Royale de Thaïlande en France.

Bangkok, en Thaïlande

Bien entendu, la partie n’est pas gagnée d’avance. De nombreuses mesures strictes devront être respectées par les voyageurs afin de pouvoir librement se déplacer au pays. Il faudra entre autres être muni d’un Certificat of Entry (COE).

« L’entrée en Thaïlande est actuellement conditionnée à l’obtention d’un visa puis d’un Certificat of Entry (COE), qui est une autorisation électronique délivrée par les autorités thaïlandaises pendant la pandémie Covid-19. L’exemption de visa [régulier] est suspendue jusqu’à nouvel ordre », a mentionné RapideVisa sur son site web.

Pour obtenir ce COE, certaines exigences doivent être respectées. Ce dit document ne peut être délivré qu’en fournissant les éléments suivants :

  • Une couverture minimale de 100 000 US dollars, y compris le traitement COVID-19, valable au moins 3 mois dès votre arrivée en Thaïlande.
  • Un fit-to-fly Certificate (Certificat d’aptitude à voyager en avion ) délivré dans les 72 heures avant votre départ.
  • Les résultats négatifs d’un test PCR (certifié en anglais par un médecin généraliste) réalisé dans les 72 heures avant le départ.
  • Une réservation de 14 jours dans un hôtel certifié par le gouvernement où effectuer une quatorzaine.

Le délai pour l’obtention du COE dépend de la vitesse avec laquelle les voyageurs complètent leur dossier en ligne, mais selon l’Ambassade de la Thaïlande en France, « il faut prévoir au moins 10 jours ouvrables » pour l’obtention de ce document. Après avoir rempli une demande de visa en ligne, un rendez-vous à l’Ambassade sera nécessaire afin de remettre son passeport.

Depuis le 23 novembre, le COE n’est plus le seul document demandé. La présentation de relevés bancaires des trois derniers mois avec un montant de 2 000 euros minimum par demandeur sur chaque relevé, d’une photocopie du livret de famille (si le relevé de compte bancaire n’est pas au nom de demandeur), de bulletins de salaires des trois derniers mois (pour les salariés) ou d’un justificatif de retraite ou une attestation de scolarisation (pour les étudiants ou mineurs) ainsi que la preuve d’un logement pour au moins sept jours après la quarantaine sont maintenant nécessaires pour entrer en Thaïlande.

Enfin, les Français ont besoin d’un visa avant le départ pour entrer en Thaïlande uniquement si le voyage excède 45 jours. Sans visa, il est obligatoire de présenter un passeport valide six mois avec deux pages vierges face à face ainsi qu’un vol de retour dans les 45 jours. Seules deux entrées par an sont possibles par voie terrestre.

Seules quelques compagnies aériennes se rendent en Thaïlande

Depuis le 3 avril dernier, soit lorsque la pandémie a frappé la Thaïlande, les vols commerciaux sont interdits d’entrée au pays, comme l’a décidé l’Autorité de l’Aviation civile de Thaïlande (CAAT). Par conséquent, les vols vers la Thaïlande sont plutôt limités, alors il peut être difficile de s’y rendre.

Actuellement, seuls les vols semi-commerciaux opérés par les compagnies aériennes suivantes sont autorisées à entrer en Thaïlande : Austrian Airlines, Cathay Pacific, Emirates, Etihad Airways, EVA, KLM, Lufthansa, Qatar Airways, Singapore Airlines, Swiss et Thai Airways.

Le visa touristique spécial de la Thaïlande en bref

Les ressortissants français peuvent enfin se rendre en Thaïlande. Toutefois, ce nouvel assouplissement des règles d’entrée n’est pas à prendre à la légère. Le Certificat of Entry (CEO) n’est pas nécessairement facile à obtenir. Et c’est sans parler du trouble de présenter des relevés bancaires et de réaliser une quatorzaine une fois sur place.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletter. Chaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.