Jeudi dernier, le 14 mai 2020, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé une aide d’État à hauteur de 18 milliards d’euros pour soutenir le secteur touristique français.

Selon le Premier ministre, l’industrie du tourisme en France est confronté « à la pire épreuve de son histoire moderne » et a, par conséquent, besoin d’une aide sans précédent. Après le cinquième Comité Interministériel du Tourisme, il a donc été décidé que le secteur touristique recevrait 18 milliards d’euros en aide d’État.

Une aide d’État de 18 milliards d’euros

Alors que, mercredi dernier, on annonçait que l’État travaillait sur la mise sur pied d’un plan d’investissement de 1,3 milliard d’euros pour soutenir l’industrie du tourisme en France, on vient d’apprendre que le total de l’aide apportée par le gouvernement sera de 18 milliards d’euros.

« Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c’est un des fleurons de l’économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale. […] Ce qui frappe le tourisme frappe évidemment la France en plein cœur », a déclaré le Premier ministre, à la sortie du Comité interministériel du Tourisme.

Après sa déclaration, Édouard Philippe a détaillé la liste des mesures prises par l’État pour soutenir l’industrie touristique.

« Nous avons dessiné aujourd’hui un plan de soutien exceptionnel autour de deux grands axes. Le premier, c’est de permettre au secteur de tenir bon face à la crise actuelle, en limitant les faillites et les licenciements, afin de lui permettre de se reconstruire. Le deuxième axe, c’est de tracer des perspectives et de préparer activement sa réouverture à court terme. Je voudrais insister sur les moyens financiers exceptionnels que nous dégageons pour permettre au secteur de surmonter la crise », a-t-il continué.

Parmi les mesures mises de l’avant, on retrouve :

  • L’élargissement du fonds de solidarité ;
  • La mise en place d’un Prêt Garanti État Saison ;
  • L’augmentation des prêts ;
  • Le report des mensualités ;
  • L’exonération ;
  • Le crédit des cotisations sociales ;
  • La prolongation du dispositif de chômage partiel ;
  • Un plan d’investissement de 1,3 milliard d’euros en fonds propres ;
  • L’allègement de taxes de séjour ;
  • Le soutien de la demande grâce au tickets restaurants.

Selon Edouard Philippe, « 6,2 milliards d’euros de prêts garantis par l’État auraient déjà été pré-accordés à 50 000 entreprises du secteur, soit près de 10 % du total des prêts garantis par l’État. » Il s’agit donc d’une somme non négligeable pour le trésor public.

Des mesures incitatives pour la reprise du tourisme

Après avoir déclaré que les Français pourront voyager en France cet été, soit fort probablement à compter du mois de juillet, il est clair que le gouvernement tente de soutenir le secteur touristique par des moyens incitatifs.

C’est d’ailleurs pour cette raison que le gouvernement a décidé d’aller de l’avant et de « doubler le plafond d’utilisation des tickets restaurants et faire en sort qu’ils soient utilisables le week-end. » Cette mesure vise invraisemblablement à soutenir la demande et à « accompagner la reprise pour les restaurateurs dans de bien meilleures conditions ».

Le gouvernement souhaite également que davantage de salariés, notamment des petites et moyennes entreprises, puissent avoir accès aux chèques-vacances dès cet été. « Aujourd’hui, 4 millions de salariés sont bénéficiaires de ce dispositif financé par les entreprises. En assouplissant le cadre réglementaire, nous souhaitons en doubler le nombre », a déclaré Gabriel Attal, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.

Hôtel 5 étoiles à Lyon

En ce qui concerne l’allègement des taxes de séjour, les collectivités locales pourront prévoir « un dégrèvement des deux tiers de la cotisation foncière des entreprises du secteur, que l’État financera alors pour moitié. » Il n’a toutefois pas été dit si les voyageurs pourront également s’acquitter de cette taxe.

La réouverture des hôtels

Le Premier ministre Édouard Philippe a également voulu rappeler que « 95 % des hôtels français sont aujourd’hui fermés », mais que la situation allait bientôt être invitée à changer si on démontre « notre capacité à contenir l’épidémie ».

Pour les cafés et les restaurants, le Premier ministre a indiqué que la date de réouverture officielle serait donc fixée la semaine du 25 mai. En ce qui concerne les établissements situés dans les départements verts, « le 2 juin pourra être envisagé, si la situation ne se dégrade pas », a-t-il déclaré.

Les mesures mises en place par l’État pour sauver le secteur touristique en bref

Le tourisme est l’un des secteurs les plus importants pour l’économie française, alors il est normal que l’État apporte une importante aide financière pour tenter de le sauver. Il est à espérer que la saison estivale qui s’apprête à débuter ne soit pas entièrement réduite à néant et que les différentes entreprises pourront en tirer bénéfice.

Si vous vous demandez où partir en France cet été, nous vous recommandons d’aller lire notre guide sur les endroits incontournables à visiter au pays

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletterChaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un email ou à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Passionnée de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par email et il lui fera un plaisir de vous répondre !

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.