En raison de leur fermeture imposée, le Louvre et plusieurs grands musées parisiens ont subi de plein fouet les conséquences de la pandémie, subissant des baisses de fréquentation de plus de 70 % en 2020.

Il n’y a pas que l’industrie aéronautique et les chaînes hôtelières qui mordent la poussière à l’heure actuelle. Avec le gouvernement qui ne cesse de reporter la date de réouverture des musées, ces institutions ont subi des baisses de fréquentation atteignant de nouveaux records en 2020. C’est entre autres le cas du Louvre et plusieurs grands musées parisiens, comme l’a récemment annoncé AFP dans une dépêche.  

Des baisses de fréquentation historiques

Fermé pendant six mois, le plus grand musée du monde n’aura accueilli que 2,7 millions de visiteurs l’an dernier, alors qu’il en avait accueilli 9,6 millions en 2019. En 2020, le Louvre aura donc enregistré une baisse de 72 % en comparaison avec l’année précédente.

Durant la période estivale et pendant les vacances de la Toussaint, alors que les restrictions d’entrée au pays étaient encore très strictes, le musée a été privé de sa principale clientèle : les touristes étrangers, généralement Américains, Chinois, Japonais et Brésiliens.

Du côté du château de Versailles, l’un de sites les plus visités de France, seulement deux millions de visiteurs ont franchi les célèbres barrières en 2020, contre 8,2 millions en 2019. Là aussi, la baisse de fréquentation a été historique.

Visiter le Château de Versailles
Château de Versailles

Bien entendu, 2020 a été marquée par la forte diversification de l’offre numérique des musées, qui a très bien marché lors du premier confinement. Mais lors du deuxième confinement, l’effet de nouveauté s’est malheureusement sensiblement essoufflé en raison de la multiplication des offres sur internet et d’une certaine lassitude à l’égard du virtuel.

« Le milieu de l’art est effectivement très secoué. […] Il y a certes de nouvelles pratiques qui se dessinent, mais le sens des œuvres d’art, c’est d’en avoir l’expérience physique, c’est avant tout de les voir, de s’y confronter avec nos yeux, nos corps. »

Anaël Pigeat, critique d’art et journaliste, citée sur France culture

Afin de palier aux pertes financières liées à l’importante baisse de fréquentation, les musées attendant maintenant de l’aide d’État. C’est entre autres le cas du Louvre, dont les pertes s’élèvent maintenant à plus de 90 millions d’euros, alors qu’il n’a reçu que 46 millions d’euros en aides d’État. 

« Un outil extraordinaire pour éduquer sur les enjeux du vaccin »

Et il n’y a pas qu’à Paris que les musées se portent mal. Francis Duranthon, le porte-parole de la CPMF et directeur du Muséum de Toulouse, s’est récemment plaint de la décision de l’État concernant le report de la réouverture des musées sur France bleu. Selon lui, accueillir du public est d’autant plus jouable dans les musées que dans les supermarchés.

D’ailleurs, il croit qu’en contraignant les musées de fermer les portes, l’État se prive d’un « outil extraordinaire » qui permettrait « d’éduquer la population sur les enjeux du vaccin. »

« Grâce aux musées, qui sont des lieux de culture scientifique, on peut comprendre les enjeux du vaccin, la différence entre un virus et une bactérie, comment fonctionne un vaccin… On est capable d’amener énormément d’informations. En fermant nos musées, on se met en danger pour comprendre ce qu’il va se passer dans les semaines à venir. »

Francis Duranthon, porte-parole de la CPMF et directeur du Muséum de Toulouse

Avec les pressions de différents acteurs clés, il est à se demander si le gouvernement succombera à la pression et décidera d’ouvrir ses lieux de culture dans les prochaines semaines. Pour l’instant, rien ne semble moins certain.

La baisse de fréquentation dans les musées français en bref

Il n’y a pas que l’industrie aéronautique qui se porte mal en raison de la crise sanitaire. Tout ce qui se rattache au secteur touristique de près ou de loin est contraint de vivre avec les effets néfastes des fermetures de frontières et strictes restrictions d’entrée. Le plus grand musée du monde, fermé pendant six mois, n’aura accueilli 2,7 millions de visiteurs en 2020, enregistrant ainsi une perte de fréquentation de plus de 70 %. Et, malheureusement, au vu des restrictions qui perdurent, l’avenir de ce secteur n’est pas très prometteur.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletter. Chaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.