La Pologne est une des destinations européennes attirant de plus en plus de visiteurs chaque année. Pourtant, alors que le ralentissement de la pandémie et l’arrivée de la saison estivale se faisaient ressentir sur les taux de réservation, le début de la guerre en Ukraine a mis un coup de frein au tourisme polonais, au regret des professionnels du secteur.

La guerre en Ukraine et sa proximité avec la Pologne y impactent largement les chiffres du tourisme. À Cracovie, ville la plus touristique du pays, les touristes annulent leurs réservations et retardent leurs voyages au plus grand désarrois des acteurs locaux. Ces derniers insistent sur une narration erronée à laquelle font face les touristes et mettent tout en oeuvre pour leur rappeler que la situation est sans danger dans le pays.

Le secteur du tourisme voit son chiffre d’affaire baisser largement

La Pologne est une destination touristique très appréciée des voyageurs. En 2019 ce sont 14 millions de voyageurs, dont 3,3 millions d’étrangers, qui ont visité la plus touristique des villes polonaises, Cracovie. Pourtant et comme le rapporte Le Monde dans un article publié le 2 mai dernier, depuis le début de la guerre en Ukraine, les touristes étrangers se font de plus en plus rares dans les rues de l’ancienne ville royale. La raison : sa proximité géographique avec sa voisine en guerre, l’Ukraine.

« On pensait enfin voir la lumière au bout du tunnel en 2022, après deux ans de pandémie [de Covid-19] et de restrictions sanitaires. La saison s’annonçait prometteuse. Mais depuis la guerre en Ukraine, les touristes ont en grande partie disparu. On a beaucoup moins de clients, alors que l’inflation fait rage et tout ce que nous achetons coûte plus cher ».

Damian, bijoutier, interviewé par Le Monde.

Fin mars 2022, la chambre de tourisme de Cracovie a réalisé une enquête auprès des acteurs du tourisme de la région de Małopolska où se trouve Cracovie. Les chiffres ne donnent pas de quoi se réjouir. 88 % d’entre eux ont souffert d’annulations massives des services offerts. Les Français sont les plus nombreux à revenir sur leurs projets de voyage. Leur succèdent les touristes américains et canadiens.

Cracovie, en Pologne
Cracovie, Pologne

Cette situation inquiète les hôteliers, qui voient leurs carnets de réservation tarder à se remplir. En effet, bien que Cracovie accueille 230 000 des 1,7 millions de réfugiés ukrainiens installés en Pologne depuis le début l’agression russe, la plupart sont logés dans des habitations privées ou des centres d’accueil prévus pour les transits. De plus, un grand nombre d’Ukrainiens avaient fait le choix de venir en Pologne pour y rester seulement quelques temps et sont déjà retourner chez eux en Ukraine. Les hôtels présentent donc des capacités d’accueil similaires à la normale.

Un problème de narration contre lequel luttent les acteurs du secteur

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les médias ont régulièrement évoqué la menace que représente la Russie pour d’autres territoires voisins à l’Ukraine. Pourtant, il est essentiel de rester prudent et de garder à l’esprit que la Pologne fait partie non seulement de l’Union européenne, mais également de l’OTAN, ce qui réduit drastiquement le risque de voir le conflit s’y propager. 

« La narration des médias va changer et les gens vont s’habituer à la guerreLa guerre en Ukraine n’altère en rien la qualité des prestations touristiques offertes en ville, tout fonctionne normalement et les réfugiés ne sont guère hébergés dans l’hôtellerie. Mais les visiteurs étrangers évaluent mal les distances et pensent que la guerre est proche. Dans un premier temps, ils ont eu peur pour leur propre sécurité ».

Krzysztof Jedrocha, directeur des ventes et du marketing auprès du groupe Jan-Pol – propriétaire d’un grand hôtel à Cracovie.
Varsovie, Pologne
Varsovie, Pologne

La municipalité de Cracovie et une partie des professionnels du tourisme de la ville ont lancé une campagne d’information visant à démontrer que la Pologne est un pays parfaitement en sécurité et que le tourisme y est toujours possible sans craintes ni risques. Des tribunes ont également été partagées sur les réseaux sociaux afin que le message soit plus largement relayé en Europe. 

L’impact de la guerre en Ukraine sur le tourisme polonais, en bref

La Pologne destination touristique prisée en Europe est affectée ces dernières semaines par la proximité de la guerre en Ukraine avec son territoire. Les touristes repoussent voire annulent leur venue, craignant une propagation du conflit à la Pologne. Les professionnels du secteur du tourisme désespèrent après deux ans de pandémie et tentent bien que mal de rassurer les touristes sur la situation. Selon ces derniers, la situation est parfaitement stable en Pologne et tout est mis en oeuvre pour y accueillir les voyageurs pour une expérience inoubliable et sans le moindre risque.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter toutes les actualités sur la France, l’hôtellerie de luxe, les voyages et le tourisme, ainsi que le tourisme durable.

Auteur

Depuis qu'elle a l'âge de voyager seule, Albane s'est mise en quête de nouvelles expériences et de nouveaux us et coutumes. Mer du Nord, montagnes des Alpes, grandes villes européennes ou encore champs de lavande en Provence et petite île croate... tout est pour elle source d'excitation et d'émerveillement. Avec suitespot, elle est ravie de vous partager ses dernières découvertes.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.