En Israël, la population sera bientôt divisée en deux groupes bien distincts : les vaccinés, qui recevront un « Green Pass » et pourront ainsi participer à nouveau à la vie publique, et les non-vaccinés.

Depuis quelque temps, Israël fait constamment la une des journaux pour avoir un taux de vaccination supérieur à la moyenne. Et depuis plusieurs semaines, un nouveau projet d’envergure est en cours de réalisation : le « Green Pass ». Toutes les personnes vaccinées recevront ce passeport environ une semaine après leur deuxième vaccination. Avec ce passeport, ils pourront à nouveau se rendre dans des hôtels, des gymnases, des piscines et, dès le mois de mars, dans des restaurants et des bars, comme le rapporte The Guardian.

« Premier pas vers un retour à la vie normale »

Après le succès extraordinaire du début de la campagne de vaccination en Israël et le fait qu’environ 50 % de la population a été vaccinée contre le Covid-19, le « Green Pass » annoncé précédemment sera disponible à partir de la semaine prochaine. Délivré une semaine après la deuxième vaccination réussie contre le Covid-19, il permettra aux personnes vaccinées de reprendre une vie normale.

Tel Aviv, en Israël

Le laissez-passer promet entre autres l’accès aux installations de loisirs, telles que les hôtels, les salles de sport, les piscines, les concerts et les lieux de culte. Les pourront également enfin rouvrir. À partir du mois de mars, les restaurants et les bars devraient à nouveau être en mesure d’ouvrir leurs portes.

Par ce biais, Israël veut également encourager davantage de personnes à se faire vacciner, car les taux de vaccination quotidiens ont un peu baissé ces derniers temps. Mais depuis que les détails du nouveau passeport sont connus, les taux ont déjà quelque peu augmenté.

Avec d’autres mesures, telles que les bulles de voyage pour les personnes vaccinées – comme cela a été récemment convenu avec la Grèce -, Israël tente également de rendre à nouveau possible les voyages internationaux.

À ce stade, toutefois, on ne sait pas encore dans quelle mesure le système fera ses preuves, car il y a déjà eu des violations répétées pendant les fermetures, avec l’ouverture de cafés et de bars malgré l’interdiction.

Une autre préoccupation du ministère israélien de la Santé est la circulation de faux « Green Pass ». Des avertissements ont déjà été émis pour contrer cette situation. Toute personne surprise avec un faux passeport devra payer l’équivalent de plus de 1 100 euros d’amende.

Qu’arrive-t-il aux moins de 16 ans ?

Ce qui, en quelques jours, rendra une liberté beaucoup plus grande à de nombreux groupes n’apportera rien à une autre partie de la population. Le vaccin n’est pas approuvé pour les moins de 16 ans. Ils ne peuvent donc pas obtenir de « Green Pass ».

« Bien entendu, le problème principal se posera pour les mineurs. Ils ne peuvent pas être vaccinés. Ainsi, pour pouvoir venir deux fois par semaine au gymnase ou à la piscine, ils devront être testés deux fois par semaine. Cela semble problématique. »

Armin Grunewald, directeur d’un hôtel près de la mer de Galilée

Ainsi, pour les jeunes et les enfants, les installations récréatives resteront fermées, sauf si elles acceptent l’entrée sous présentation d’un test de dépistage.

Le « Green Pass » israélien

De nombreux pays discutent d’une sorte de passeport de vaccination, mais aucun pays n’est aussi avancé dans ce processus qu’Israël. Pour les personnes vaccinées, le retour à la normalité est quelque chose d’ardemment désiré, mais il favorisera probablement aussi une « société à deux classes » pendant un certain temps.

Auteur

Anna est rarement au même endroit pendant plus de quelques jours. Qu'il soit court ou long, il y a toujours un voyage d'inscrit à son calendrier. Après avoir étudié le tourisme, elle a pu faire de sa passion son métier et vous partage aujourd'hui ses expériences et ses conseils sur suitespot.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.