Entre violences, guerre en Ukraine et situation sanitaire critique, la Corse reste incrédule quant à la saison touristique à venir.

La saison à venir sera-t-elle aussi bonne que l’année dernière ? C’est la question que se posent les professionnels du tourisme de l’île de Beauté. Alors que, l’été dernier, la Corse enregistrait autant de nuitées qu’avant la crise sanitaire, le doute plane sur la saison à venir. Les professionnels craignent que les tensions sur l’île pèsent sur le tourisme, activité essentielle de l’économie insulaire. La saison touristique ne prend que très doucement ses marques à Bastia.

« Il n’y a personne »

Bien que l’objectif soit d’accueillir plus de trois millions de vacanciers pendant les mois les plus chauds de cette année, les professionnels insulaires ne sont pas optimistes. Les touristes n’ont pas été aussi nombreux qu’espérés lors des vacances de Pâques, jetant ainsi une ombre sur la saison touristique à venir. « Il n’y a personne. Il y a quelques années, nous avions des groupes de partout », déplore un acteur touristique sur Corse Matin.

La Corse, en France
Corse

Entre un pouvoir d’achat en berne et la possibilité qu’ont enfin les Français de s’envoler vers des destinations lointaines, l’incertitude plane donc toujours. « Quand les gens réservent, ils nous demandent souvent s’il y a moyen d’annuler au dernier moment », explique Sandrine, hôtelière à Cargèse, dans un reportage de 20 minutes. « Les clients ont vraiment peur d’une nouvelle vague », continue Fred, restaurateur derrière le marché d’Ajaccio.

Une cinquantaine de vols pendant le long week-end pascal

Bien que les touristes soient moins nombreux cette année qu’ils ne l’étaient l’an dernier, alors que la Corse enregistrait des taux d’occupation aussi élevés qu’en 2019, une cinquantaine d’avions se sont posés à l’aéroport de Figari-Sud Corse entre le 15 et le 17 avril dernier. Le long week-end de Pâques a favorisé les courts séjours dans l’Extrême-Sud et ailleurs dans l’île.

De l’Hexagone à Genève, en passant par Bruxelles et le Luxembourg, les passeports des visiteurs étaient plus diversifiés qu’ils ne le sont généralement à cette saison. De nombreux vacanciers espagnols et italiens ont également été aussi remarqués dans les rues des cités.

La saison touristique à venir en Corse, en bref

L’an dernier, les Français ont été plus nombreux que prévu à venir visiter l’île de Beauté. Cette année, cependant, la situation n’est pas aussi réjouissante. Le week-end de Pâques, qui signe normalement l’arrivée des touristes en Corse, a été beaucoup plus calme que les années précédentes, jetant ainsi une ombre sur l’enthousiasme des acteurs du secteur touristique insulaire. Il est à espérer que les vacanciers seront plus nombreux à se rendre sur l’île dans les prochaines semaines, voire prochains mois. Après tout, le tourisme ne représente pas moins de 33 % du PIB corse.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter toutes les actualités sur la France, l’hôtellerie de luxe, les voyages et le tourisme, ainsi que le tourisme durable.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.