Boeing prévoit la fin de la production de son 747 et annonce par le fait même la fin de l’ère de l’un de ses avions les plus célèbres jamais construits.

L’avionneur américain Boeing cesse le développement de son populaire 747, mettant fin à un demi-siècle d’exploitation. Le dernier 747-8 devrait sortir de l’usine dans la région de Seattle dans environ deux ans, comme le rapporte aero.de.

Une ère s’achève

Cela ne marque rien de moins qu’un jalon pour l’aviation commerciale, car l’ère de la production des gros-porteurs s’achèvera lorsque la production de l’avion – affectueusement appelée la Reine des cieux – cessera après 50 ans de fonctionnement.

« À un rythme de construction de 0,5 avion par mois, le programme 747-8 a encore plus de deux ans de production devant lui pour répondre aux engagements actuels de nos clients. Nous continuerons à prendre les bonnes décisions pour maintenir la chaîne de production en bonne santé et répondre aux besoins des clients », a déclaré un porte-parole de Boeing à l’agence de presse Reuters.

Le Boeing 747 est l’icône de l’aviation par excellence depuis son entrée en service chez Pan Am, le 22 janvier 1970. Mais après plus de 50 ans de présence dans le ciel, il a perdu de sa popularité, les compagnies aériennes ayant commencé à opter pour des appareils plus petits et moins chers, comme le 787, le 777X et l’A350 d’Airbus.

Qantas 747Le 747 est toujours en utilisation, mais seulement comme cargo. Le 747-8, la dernière version du gros-porteur, n’a pas reçu le succès commercial espéré. Boeing n’a vendu que 47 des 747-8  pour passagers et 107 pour le cargo.

Boeing a déjà pensé à la fin du 747 en 2016

Le sort de cet avion emblématique était déjà scellé en 2019 lorsque le groupe Triumph a commencé à démanteler son usine de Hawthorne, en Californie, où les fuselages des 747 étaient fabriqués.

Avec le retrait du groupe du programme, Boeing a perdu un fournisseur de longue date qui fournissait des composants de fuselage pour le 747 depuis la première commande de Pan Am en 1966. Depuis lors, Triumph a joué un rôle essentiel dans la construction de chacun des plus de 1 500 gros-porteurs.

Cependant, Boeing s’était apparemment déjà préparé à la fin de la production des 747, puisque le constructeur envisageait de reprendre l’usine Triumph à Hawthorne en 2016, mais a finalement abandonné cette idée pour des raisons économiques.

Le cargo n’est pas mort

Pour le 747-8 cargo, il reste 16 commandes dans le carnet de commandes de l’avionneur américain en attente d’un nouveau propriétaire, dont trois avions doivent être envoyés à Volga Dnepr UK et 13 à UPS. Le groupe Triumph a pré-produit des fuselages pour les commandes de 747-8 ouverts avant que les lumières ne s’éteignent dans l’usine.

Afin de maintenir la chaîne de production en marche pendant les trois prochaines années, Boeing a réduit le taux de production à 0,5 gros-porteur par mois et a également créé une fenêtre temporelle pour d’éventuelles commandes supplémentaires.

Cependant, le géant de l’aérospatiale n’a pas pu enregistrer de nouvelles commandes pour cet avion, à l’exception d’UPS, qui a commandé un autre 747-8 en mai.

La pandémie accélère le projet

La nouvelle pandémie de coronavirus a été le dernier clou dans le cercueil des gros-porteurs. En raison de la crise, qui a particulièrement touché l’industrie aéronautique, de plus en plus d’avions cultes sont envoyés en retraite et la plupart d’entre eux sont mis au rebut.

Lufthansa a envoyé à la retraite et a démantelé une grande partie de sa flotte de Boeing 747-400. Lufthansa prévoit d’exploiter 19 747-8 jusqu’en 2025, mais 13 d’entre eux, dont le premier a été reçu par Lufthansa en 1996, seront mis hors service plus tôt que prévu.

La fin de la production du Boeing 747 en bref

Une époque s’achève. Bien que ce soit une très triste nouvelle – surtout du point de vue d’un passionné d’aviation – elle n’est pas surprenante et était déjà prévisible. La pandémie n’a fait qu’accélérer cette étape. On ne peut donc qu’espérer voir quelque 747 dans le ciel, mais beaucoup moins qu’auparavant.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletterChaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Il fut un temps où Max était plus souvent assis dans un avion que dans le tram, alors il a décidé de commencer à écrire pour expliquer à tous comment gagner des miles pour voyager sans se ruiner.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.