Afin de ralentir le tourisme de masse et d’endiguer les flux de visiteurs, Venise planifie d’imposer une taxe de 5 euros aux voyageurs.

Chaque jour, les touristes se font de plus en plus nombreux à Venise. Afin de limiter le nombre de touristes, la ville prévoit donc d’introduire une taxe de 5 euros aux voyageurs journaliers, comme le rapporte notamment Euro News. Venise espère ainsi restreindre le nombre de personnes sur son territoire afin de limiter les dégâts causés par la foule.

Droit d’entrée et surveillance étroite

Venise veut lutter contre le tourisme de masse en imposant une taxe aux voyageurs qui ne sont que de passage. Ainsi, tous les touristes qui ne passent pas la nuit à Venise devront payer une taxe de 5 euros pour chaque jour passé à Venise. Cette taxe vise notamment à limiter les dommages causés par les touristes.

« Le tourisme hit-and-run, c’est-à-dire les touristes qui arrivent et repartent le même jour, pèse très lourd sur la ville », se plaint Simone Venturini, conseiller en charge du tourisme à la municipalité de Venise.

Offre estivale - nos meilleures offres d’hôtels de luxe à Venise cet été

La taxe permettra aux voyageurs de se procurer un billet qui donnera accès au centre historique. Celui-ci devra par ailleurs être réservé en ligne. Avec cette nouvelle mesure, la municipalité espère pouvoir limiter le nombre de touristes à 100 000 par jour.

L’introduction de la taxe n’est pas la seule mesure décidée par Venise pour limiter le tourisme de masse. 500 caméras de surveillance ont été installées pour surveiller les flux de touristes. L’objectif est de comptabiliser le nombre de personnes dans la rue et établir leur identité en temps réel grâce aux données des téléphones portables. Selon Maria Teresa Maniero, cheffe de la police de Venise, la police est ainsi en mesure de déterminer combien d’étrangers, d’Italiens, de résidents et de navetteurs se trouvent dans la ville.

« Nous ne pouvons pas continuer à avoir un nombre aussi important de touristes. Venise est une petite ville très sensible. Le nombre de visiteurs doit être compatible avec la taille de Venise. S’il n’y a pas de place, on ne peut pas entrer. »

Luigi Brugnaro, maire de Venise

La taxe est déjà en projet depuis 2019, mais elle a été retardée à plusieurs reprises, notamment à cause de la pandémie. La crise sanitaire a ralenti le tourisme dans la ville. Mais en raison de la levée des restrictions de voyage au niveau mondial, le nombre de visiteurs a de nouveau augmenté de manière spectaculaire.

Bien qu’aucune date précise n’ait encore été fixée pour l’introduction de la taxe, certains observateurs estiment qu’elle pourrait être mise en place d’ici à quelques semaines.

La taxe à Venise, en bref

Pour les Vénitiens, le tourisme est désormais une épée à double tranchant. Car d’une part, il assure la majeure partie des moyens de subsistance des habitants, mais d’autre part, la culture et la tradition de la ville en souffrent. Le coût de la vie a par ailleurs énormément augmenté à cause du tourisme ; de nombreux habitants ont dû quitter la ville. Venise ne compte plus que 50 000 habitants permanents, alors qu’elle en comptait 67 000 il y a seulement cinq ans.

Auteur

Il fut un temps où Max était plus souvent assis dans un avion que dans le tram, alors il a décidé de commencer à écrire pour expliquer à tous comment gagner des miles pour voyager sans se ruiner.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.