Malgré le succès de la suppression des frais d’itinérance pour la première fois en 2017, la mesure de suspension des frais d’itinérance en Europe devrait expirer l’année prochaine. C’est pourquoi la Commission européenne propose justement la prolongation de cette mesure permettant aux citoyens européens de continuer à bénéficier de l’itinérance téléphonique sans frais supplémentaires lors de leurs déplacements dans l’UE. 

Bien que la plupart des voyages et des déplacements non-essentiels soient actuellement découragés, la Commission européenne réfléchit déjà à la reprise des mobilités intra-européennes et regarde vers l’avenir. Depuis 2017, les citoyens européens payent plus de frais d’itinérance téléphonique dans les États membres de l’Union européenne (UE). Toutefois, cet accord expirera en 2022. Comme l’a indiqué la Commission européenne, elle souhaite étendre ce règlement et l’inscrire dans la durée.

Une prolongation du règlement d’au moins dix ans

Depuis le 15 juillet 2017, vous pouvez utiliser internet et passer des appels dans toute l’Union européenne dans les mêmes conditions que dans votre pays d’origine, c’est-à-dire sans frais supplémentaires. Cela s’applique également à la Norvège, à l’Islande et au Liechtenstein, mais non pas en Suisse et en Turquie. Malgré le Brexit, les accords d’itinérance existants au Royaume-Uni devront également perdurer.

Téléphone

La volonté de l’UE de maintenir et de renforcer cette mesure n’est pas anecdotique : c’est une mesure de plus en faveur des échanges et de la communication entre les populations des États membres qui doit favoriser le sentiment d’appartenance à une même communauté et créer ainsi un certain lien. La prolongation de ce règlement rend certain pour les années à venir la gratuité de l’itinérance, voire l’amélioration de ses conditions.

« La suppression des frais d’itinérance est un excellent exemple des moyens que l’UE met en œuvre pour que des millions de citoyens restent connectés et pour améliorer leur quotidien. Grâce aux nouvelles règles, l’itinérance sans frais supplémentaires sera maintenue et sera encore améliorée. »

Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne

En effet, depuis la suppression des frais d’itinérance en 2017, 170 millions de citoyens européens ont bénéficié de ce système. L’utilisation des données en itinérance a fortement augmenté : par rapport à l’été 2016, l’utilisation des données en itinérance a été 17 fois plus élevée à l’été 2019. Cela montre également combien cette demande de données en itinérance au sein l’UE est élevée et est devenue indispensable pour les voyageurs ou les travailleurs européens. Dans l’ensemble, le règlement devrait donc être prolongé pour dix ans, pour le moment, voire plus

La prolongation devrait apporter des améliorations futures

D’après une étude réalisée par la Commission européenne, 33 % des personnes interrogées ont déclaré avoir des réseaux internet portable moins rapide à l’étranger que dans leur pays d’origine. Dans 28 % des cas, la norme du réseau était inférieure (3G au lieu de 4G, par exemple). Cela ne devrait plus être le cas à partir de 2022. La vitesse du réseau devrait être la même que dans le pays d’origine, mais cela s’applique également à la vitesse 5G, en constante expansion.

De nombreuses questions restent pourtant à éclaircir. En effet, par exemple la question des services d’urgence des autres pays de l’UE, qui devraient pouvoir, lors de séjours à l’étranger, être joints gratuitement et sans problème. En outre, la localisation de l’appelant devrait être automatiquement transmise, même si l’appel d’urgence est envoyé via des applications telles que WhatsApp ou des applications spéciales d’appel d’urgence. La Commission européenne s’y penche actuellement.

Tout comme les appels d’urgence, les services techniques d’urgence ou les lignes directes des compagnies aériennes ou des compagnies d’assurance, par exemple, devraient être accessibles gratuitement. Afin de garantir que la mesure reste viable pour les opérateurs, les tarifs de l’itinérance ainsi que les taxes, devraient encore être réduits. De plus, des plafonds de prix seront également introduits afin de garantir que la couverture du réseau soit rentable pour les entreprises.

L’éventuelle exemption des frais d’itinérance en bref

L’extension de la suppression des frais d’itinérance est aujourd’hui un avantage pour tous les voyageurs européens, mais aussi pour les travailleurs frontaliers ou les expatriés. La garantie du prolongement de cette mesure est donc positive pour les Européens, surtout si elle s’accompagne d’améliorations telles que la possibilité d’effectuer des appels d’urgence.

Auteur

Depuis que Lena a pris son premier vol long-courrier, les voyages font partie intégrante de son quotidien. Elle aime explorer de nouveaux pays et essayer ce qu'il y a de mieux en matière d'hébergement. Sur suitespot, elle vous emmène en voyage en vous partageant ses conseils et ses expériences ainsi que les tous derniers bons plans voyage.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.