Ryanair a récemment publié ses derniers résultats trimestriels et, bien que ceux-ci marquent la perte la plus élevée de l’histoire de la plus grande compagnie aérienne low cost d’Europe, la perte n’est pas aussi élevée que ce que craignait la direction.

La plus grande compagnie aérienne low cost d’Europe a traversé la pire crise de son histoire. Après avoir immobilisé ses avions pendant des mois, la compagnie aérienne a enregistré une importante diminution de ses recettes. Toutefois, la perte s’avère moins importante que prévu. Le PDG de la compagnie aérienne est même optimiste pour l’année à venir.

Les experts avaient supposé une valeur négative nettement plus élevée

Selon les derniers chiffres de Ryanair, la compagnie aérienne irlandaise enregistre des pertes beaucoup moins importantes que prévu.

À la fin du mois de juin, la perte se serait néanmoins élevée à 185 millions d’euros et constitue bien sûr un coup dur par rapport à la même période l’année dernière, où Ryanair avait réalisé un bénéfice de 243 millions d’euros.

Les analystes avaient toutefois estimé que la perte de Ryanair pour cette période serait de l’ordre de 232 millions d’euros. D’ailleurs, le déficit devrait être encore plus faible pendant les mois d’été, car de nombreuses frontières sont rouvertes, notamment en Europe, et le trafic aérien augmente chaque jour.

Le PDG s’attend à un retour normal des opérations aériennes en 2021

Le chiffre d’affaires s’est effondré de 95 % pour atteindre 125 millions d’euros à la fin du mois de juin, le nombre de passagers ayant chuté de 99 % et la compagnie aérienne ne comptant plus qu’un demi-million de passagers. Ces chiffres ne sont rien de moins que la pire crise de l’histoire de Ryanair en 35 ans.

Ryanair

Et cette crise n’est peut-être pas encore terminée, en raison de la menace d’une deuxième vague vers l’automne. C’est pourquoi l’entreprise reste prudente en ce qui concerne les prévisions de bénéfices. Cependant, la compagnie prévoit 60 millions de passagers d’ici la fin du deuxième trimestre 2021.

Le président de Ryanair, Michael O’Leary, suppose même que le volume de passagers atteindra à nouveau l’année prochaine le niveau d’avant la crise. Cependant, le directeur controversé de la compagnie aérienne s’attend toujours à ce que la crise actuelle ait un impact notable sur les ventes de billets en 2021.

La perte de Ryanair en bref

Aucune compagnie aérienne n’est épargnée par les effets de la pandémie – pas même Ryanair. La plus grande compagnie aérienne low cost d’Europe a toujours pu se vanter de bénéfices généralement bons, mais maintenant tout a changé et la perte pèse lourdement. Cependant, le PDG se veut toujours optimiste. Les prochains mois nous diront s’il avait raison.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletterChaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Il fut un temps où Max était plus souvent assis dans un avion que dans le tram, alors il a décidé de commencer à écrire pour expliquer à tous comment gagner des miles pour voyager sans se ruiner.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.