Le mois prochain, les États membres de l’UE décideront d’intensifier les stratégies pour réduire les émissions de gaz à effet de serre jusqu’en 2030. Bien entendu, cela affectera l’industrie aéronautique.

Malgré l’implantation du nouveau programme CORSIA (Carbon Offsetting and Reduction Scheme for International Aviation), un programme de compensation et de réduction des émissions de carbone pour l’aviation civile internationale, le système d’échange de quotas d’émission (SEQE-UE) devrait également devenir plus coûteux, car les objectifs environnementaux ont encore changé. Dans dix ans, les émissions de CO₂ de l’UE devront avoir diminué de 55 % par rapport à 1990, au lieu des 40 prévues précédemment, comme l’indique Airliners.

Des incitations plus importantes pour les économies de CO2

C’est un objectif très ambitieux, qui ne peut être atteint qu’avec les bonnes incitations. L’une des mesures les plus importantes devrait être l’incitation accrue à réduire les émissions de CO₂ grâce au système d’échange de quotas d’émission (SEQE-UE). Il s’agit d’une pièce maîtresse de la politique de l’Union européenne en matière de lutte contre le changement climatique et un outil essentiel pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Premier grand marché mondial du carbone, il est aussi le plus vaste.

Celui-ci a été introduit en 2005 pour mettre en œuvre l’accord international de protection du climat de Kyoto. L’échange de quotas d’émission de CO₂ couvre aujourd’hui environ 45 % des émissions totales de gaz à effet de serre de l’UE. Plus de 15 000 entreprises et organisations européennes y participent.

Avion United au coucher de soleil

Depuis 2012, les compagnies aériennes doivent déclarer leurs émissions dans ce système d’échange de quotas d’émission de l’UE. 500 exploitants d’avions commerciaux doivent payer pour leurs émissions au sein de l’UE.

Au total, ils ne peuvent émettre chaque année que 95 % des émissions de CO₂ de l’industrie aéronautique de l’UE en 2005. 82 % du volume de 2005 sont encore attribués gratuitement dans un premier temps, 15 % sont mis aux enchères et 3 % sont mis en réserve.

Avec la croissance du trafic aérien ces dernières années, les émissions vont toutefois au-delà. Les compagnies aériennes doivent donc maintenant acheter les certificats d’émission à d’autres émetteurs. Les émissions ont augmenté dans le secteur de l’aviation, c’est pourquoi les compagnies aériennes achètent des émissions supplémentaires à d’autres secteurs. Avec ce système, le prix des émissions de gaz à effet de serre devient donc de plus en plus cher pour les secteurs industriels participants.

CORSIA et SEQE-UE à suivre

Le système d’échange de quotas d’émission (SEQE-UE) et CORSIA ont tous deux des impacts notables sur l’aviation européenne.

Les experts estiment toutefois que le système d’échange de quotas d’émission (SEQE-UE) est plus efficace pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie aéronautique que le nouveau système CORSIA, qui devrait démarrer en janvier.

Au cours de l’été, de plus en plus de voix se sont élevées en Europe pour continuer à appliquer le système d’échange de quotas d’émission (SEQE-UE) à long terme. L’industrie européenne du transport aérien est également en accord.

Dans une déclaration publiée récemment, les principales associations européennes, dont l’association des compagnies aériennes Airlines for Europe, ont demandé le maintien des deux systèmes.

Le renforcement du système d’échange de quotas d’émission dans l’UE en bref

Malgré CORSIA, le resserrement des objectifs de réduction du CO₂ affectera également l’aviation à l’avenir. Il est vrai que la croissance des émissions n’est pas un problème pour l’aviation cette année, puisque l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne (Eurocontrol) a signalé une baisse des opérations aériennes allant jusqu’à 60 % par rapport à l’année précédente. Néanmoins, le renforcement des échanges de droits d’émission dans l’UE jouera également un rôle majeur pour l’industrie aéronautique.

Auteur

Depuis que Lena a pris son premier vol long-courrier, les voyages font partie intégrante de son quotidien. Elle aime explorer de nouveaux pays et essayer ce qu'il y a de mieux en matière d'hébergement. Sur suitespot, elle vous emmène en voyage en vous partageant ses conseils et ses expériences ainsi que les tous derniers bons plans voyage.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.