Ces dernières semaines, de nombreuses discussions ont eu lieu au sujet des règles d’entrée au Portugal et ces dernières semblaient assez peu claires. Le Portugal vient d’annoncer à nouveau des éclaircissements, qui sont plutôt de bonnes nouvelles.

Pendant des semaines, l’entrée des touristes a été interdite pour tous les voyages non essentiels, mais dans le même temps, de nombreux lecteurs ont signalé que l’entrée dans la zone de l’UE se faisait sans problème. Aujourd’hui, il y a enfin de la clarté et de bonnes nouvelles. Les personnes originaires de pays de l’UE où le taux d’infection est inférieur à 500 cas pour 100 000 habitants sont autorisées à entrer dans le pays si elles présentent un test PCR.

Après trois prolongations, l’entrée est à nouveau possible

Le Portugal est sans conteste l’une des destinations européennes de rêve : plages magnifiques, côtes sauvages et romantiques et villes animées. Il n’est pas étonnant que de nombreux européens aient rêvé d’un voyage au Portugal. Cependant, l’application du plan d’ouverture s’est poursuivie, mais les voyages touristiques non essentiels ont été interdits pendant longtemps. L’expression “non essentiel” a toutefois été définie de manière quelque peu ambiguë, car il n’a jamais été réellement impossible d’entrer au Portugal. Néanmoins, de nombreux voyageurs potentiels attendaient avec impatience le 16 mai, car ce jour-là, l’interdiction de voyager était censée être levée.

Porto, au Portugal

Alors que la “situação de calamidade”, c’est-à-dire l’état d’urgence dans le pays, a été prolongée jusqu’au 30 mai, à partir du lundi 17 mai, l’interdiction de voyager ne s’appliquera plus aux personnes originaires de pays de l’UE où le taux d’infection est inférieur à 500 cas pour 100 000 habitants. Cela inclut la plupart des pays de l’UE, y compris la France.

L’exigence de tests stricts reste en place

Bien entendu, l’assouplissement des conditions d’entrée est assorti de certaines conditions. Par exemple, le Portugal s’en tient à une exigence stricte en matière de tests. Toute personne entrant dans le pays âgée de plus de deux ans doit présenter un test PCR ne datant pas de plus de 72 heures. Si une compagnie aérienne autorise des voyageurs à se rendre au Portugal sans test valide, elle s’expose à de lourdes amendes pouvant aller jusqu’à 2 000 euros par passager. Cependant, comme un test fait presque partie du “voyage quotidien” à l’heure actuelle, c’est certainement le moindre des deux maux, étant donné que l’interdiction d’entrée a finalement été levée.

La ville de Porto, au Portugal
La ville de Porto, au Portugal

Cependant, tous les Européens ne peuvent pas se réjouir. Pour les voyageurs en provenance de Chypre, de Croatie, de Lituanie, des Pays-Bas et de Suède, les règles d’entrée précédemment applicables restent en vigueur.

L’assouplissement des règles d’entrée au Portugal en bref

De nombreux amoureux du Portugal l’attendaient depuis longtemps. L’interdiction des voyages touristiques non essentiels ne s’applique plus à l’entrée de la plupart des pays de l’UE. Cette annonce tombe à point nommé juste avant la Pentecôte, ce qui permettra peut-être de faire un ou deux voyages à la Pentecôte.

Auteur

Anna est rarement au même endroit pendant plus de quelques jours. Qu'il soit court ou long, il y a toujours un voyage d'inscrit à son calendrier. Après avoir étudié le tourisme, elle a pu faire de sa passion son métier et vous partage aujourd'hui ses expériences et ses conseils sur suitespot.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.