En Polynésie, la demande touristique explose. Les compagnies aériennes se livrent une guerre des prix et de nombreux hôtels affichent déjà complets pour le mois d’avril.

Les voyageurs sont nombreux à vouloir s’échapper de la grisaille du printemps. En Polynésie française, destination fort prisée auprès des Français, la saison à venir est réjouissante pour l’industrie touristique fortement touchée par l’impact de la crise sanitaire. Les compagnies aériennes augmentent leurs liaisons et les hôtels affichent complets.

Un phénomène de surcapacités

Comme les frontières de nombreux pays asiatiques sont encore fermées, les voyageurs modifient leurs itinéraires et s’orientent vers des destinations où les conditions d’entrée ne sont pas trop strictes, comme c’est notamment le cas en Polynésie française. « Nous sommes encore dans la basse saison, mais nous observons déjà un phénomène de surcapacités », s’inquiète Michel Monvoisin, le PDG de la compagnie aérienne locale, Air Tahiti Nui.

Bora Bora
Bora Bora

Ensemble, les quatre compagnies aériennes desservant la Polynésie française, soit Air Tahiti Nui, French Bee, Air France et United, ont, augmenté de 25 % leur nombre de sièges par rapport à 2019, qui était déjà une année record. La « guerre tarifaire est donc très rude », continue Michel Monvoisin. La compagnie aérienne américaine United est notamment passé de trois à cinq fréquences par semaine, avec un avion encore plus grand qu’auparavant. Quant à Air France, elle est également passée de trois à cinq vols hebdomadaires après avoir obtenu le feu vert du Conseil des Ministres de la Polynésie. 

Face à la ruée des touristes sur la destination, la Polynésie française se retrouve en manque d’hébergements. À Bora Bora, notamment, certains des plus beaux hôtels de l’archipel affichent déjà complets pour la période de fin mars à début avril.

Des conditions d’entrée plus ou moins souples

Les conditions d’entrée pour se rendre en Polynésie française ne sont pas tout à fait souples, comme le détaille le gouvernement. En effet, pour s’y rendre, les voyageurs doivent s’enregistrer sur la plateforme polynésienne Electronic Travel Information System et faire une déclaration sur l’honneur attestant de l’absence de symptômes et ne pas avoir été cas contact.

Par ailleurs, tous les voyageurs, qu’ils soient vaccinés ou non, doivent présenter le résultat négatif d’un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le départ ou d’un test antigénique rapide réalisé moins de 24 heures avant le départ. Ils doivent également réaliser un test de dépistage à l’arrivée à l’aéroport.

Les voyageurs ne présentant pas un schéma vaccinal complet, quant à eux, sont contraints de présenter un motif impérieux et de s’isoler pendant dix jours une fois sur place, période durant laquelle ils devront réaliser deux tests de dépistage, soit au quatrième et au huitième jour.

Voyager en Polynésie française, en bref

En Polynésie française, la reprise touristique se fait bel et bien sentir. Comme les compagnies aériennes ont augmenté leurs rotations hebdomadaires, certains hôtels affichent déjà complets. Si vous planifiez des vacances sur l’archipel, il est donc recommandé de bien réserver votre vol et votre séjour à l’avance afin de ne pas avoir à payer des prix faramineux.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter toutes les actualités sur la France, l’hôtellerie de luxe, les voyages et le tourisme, ainsi que le tourisme durable.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.