Joyaux parfois oubliés du patrimoine français, les maisons éclusières de Bretagne font aujourd’hui parler d’elles. Pour entretenir leur histoire et relancer le tourisme, la région lance un appel à projet pour leur donner de nouveaux propriétaires et une nouvelle vie.

Le métier d’éclusier n’est plus réellement au goût du jour sur les canaux de Bretagne. Pourtant, les vieilles bâtisses en pierres qui logeaient autrefois ces hommes et ces femmes indispensables au trafic fluvial recherchent désormais preneurs. Comme le relaye le magazine GEO, la région Bretagne a signé il y a un an le contrat de Canal, visant à valoriser ces sites à proximité des écluses. Les intéressés peuvent définir leurs projets de remise en activité et le transmettre à la région qui sélectionnera les meilleurs propositions. Les nouveaux acquéreurs pourront alors emménager dans ces logis pour des loyers à des montants défiants toute concurrence. Attention, une seule condition est à respecter : redynamiser les voies navigables de France.

Un projet présentant de nouvelles perspectives pour le tourisme de la région

Selon l’agglomération de Redon, petite ville du sud de la Bretagne, l’objectif de cet appel à projet est d’aménager ces espaces en leur redonnant vie, tout en conservant leur caractère historique et en offrant des services aux activités de navigation (location de bateau, accompagnement fluvial, kayak, etc.) mais aussi de vélo et de randonnée (hébergement, petite restauration, accompagnement à vélo, points de vente directe, services de réparation, locations de vélos, etc.). Les projets des répondants seront jugés sur la pertinence de leur usage par rapport au site choisi, leur qualité architecturale, leur viabilité financière et leur capacité à intégrer le développement durable.

Maison éclusière rénovée
Une maison éclusière après rénovation
Source de l’image : Haute Bretagne – Ile-et-Vilaine.

Quatre sites sont concernés par l’appel à projet :

  • La maison éclusière de Limur.
  • La maison éclusière de la Maclais.
  • La maison éclusière de la Potinais.
  • Et le gîte d’étape de Painfaut.

Une fois sélectionnés, les gagnants répondent à des contrats allant de cinq à vingt ans. Les nouveaux propriétaires sont tenus d’investir pour les travaux nécessaires avec leurs fonds personnels, moyennant toutefois quelques aides supplémentaires de la région. En contrepartie, les heureux propriétaires de ces petites maisons jouissent de loyers très faibles, à caractère presque symbolique.

A quoi peut-on s’attendre ? L’exemple de la maison éclusière d’Hédé-Bazouges

Il y a neuf ans, Catherine Saint-James a quitté la région parisienne pour venir s’installer en Ile-et-Villaine. France Info a rencontré sur le canal d’Ile-et-Rance, la propriétaire d’une petite maison éclusière et de deux bateaux à fonds plats, devenus une chambre d’hôtes peu commune. En effet, il est possible chez Catherine de passer la nuit sur l’un de ces deux bateaux, entièrement aménagés et prévus à cet effet. En Bretagne, de nombreuses autres maisons éclusières ont trouvé un nouveau départ : l’une est devenue par exemple le gîte rural Le Moustoir pour les amateurs de voyages insolites et une autre le restaurant La Maison de l’éclusier, mettant en avant les saveurs de la région.

Maison éclusière et bateaux
Maison éclusière de la Petite Madeleine et deux bateaux transformés en chambre d’hôtes
Source de l’image : Région Bretagne.

Ces projets rencontrent beaucoup de succès auprès des locaux, qui se réjouissent de voir leur patrimoine perdurer mais également auprès des touristes venus découvrir la région. L’actuel appel à projet est ouvert jusqu’à fin août 2022, ce qui donne le temps à de beaux projets de mûrir. Il vous est possible de déposer votre candidature ici.

En France, certaines régions ont déjà mis un point d’honneur à faire revivre leurs canaux et leurs habitations. C’est le cas du Lot et de la Mayenne notamment, où il est possible de séjourner dans certaines maisons éclusières. C’est également le cas à Amsterdam où de nombreuses maisons éclusières ont été transformées par un cabinet d’architecte en charmants petits gîtes. Qui sait, peut être qu’un hôtel quatre étoiles ouvrira un jour ses portes dans une de ces jolies maisonnettes chargées d’histoire. En attendant, suitespot garde un oeil ouvert…

Le retour des maisons éclusières dans le paysage français, en bref

Le patrimoine français regorge de surprises et les maisons éclusières en font parties. La région Bretagne a récemment décidé de lancer un appel à projet visant à leur redonner une seconde vie. Parmi les possibilités accordées aux nouveaux propriétaires, les transformer en gîtes ou en chambres d’hôtes. Cette option obtient beaucoup de succès et les résultats sont épatants. Et vous, seriez-vous prêts à y passer un séjour ou même vous lancer dans un tel projet ?

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter toutes les actualités sur la France, l’hôtellerie de luxe, les voyages et le tourisme, ainsi que le tourisme durable.

Auteur

Depuis qu'elle a l'âge de voyager seule, Albane s'est mise en quête de nouvelles expériences et de nouveaux us et coutumes. Mer du Nord, montagnes des Alpes, grandes villes européennes ou encore champs de lavande en Provence et petite île croate... tout est pour elle source d'excitation et d'émerveillement. Avec suitespot, elle est ravie de vous partager ses dernières découvertes.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Afficher tous les commentaires (1)