À l’heure actuelle, personne n’est surpris par les manchettes négatives qui entourent l’industrie aérienne. Néanmoins, l’Association internationale du transport aérien (IATA) annonce une fois de plus des prévisions effrayantes. Les pertes de l’industrie pourraient s’avérer encore plus élevées que prévu.

Ce n’est pas la première fois que l’IATA doit réviser ses prévisions à la baisse. Ce n’est qu’au début du mois d’octobre que les scénarios futurs précédents ont été ajustés pour refléter les développements actuels. Les dernières prévisions brossent désormais un tableau sombre de la situation des pertes. L’IATA prévoit que la pandémie entraînera un déficit de 157 milliards de dollars pour les compagnies aériennes cette année et l’année prochaine. C’est ce qu’a rapporté aujourd’hui le site reuters.com.

Les ventes ont chuté de 69 %

Au début de l’année, et même au début de la pandémie, personne n’avait prévu ces chiffres. Cependant, l’année 2020 touche à sa fin et il est de plus en plus clair quelles pertes le secteur aérien devra accepter cette année. Une reprise rapide n’est pas non plus à prévoir. Les conséquences financières se feront sentir pendant une bonne partie de l’année prochaine. C’est le résultat des dernières prévisions de l’IATA.

Passagers dans un avion

La baisse du nombre de passagers d’environ 60 % devrait entraîner une chute de 69 % des recettes, ce qui laisse les compagnies aériennes avec des recettes de 191 milliards d’euros seulement. Ce montant est bien inférieur à celui nécessaire pour couvrir les coûts, de sorte que des pertes de 118,5 milliards de dollars sont attendues cette année.

Les effets se feront encore sentir en 2021

Mais les effets de la pandémie continueront à se faire sentir pendant une bonne partie de l’année prochaine. Bien que l’IATA s’attende à une légère reprise dès que les vaccins seront disponibles, cela ne se produira pas avant le milieu de l’année prochaine au plus tôt.

« L’impact positif que le vaccin aura sur l’économie et le trafic aérien ne se fera pas sentir massivement avant la mi-2021. »

Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA

Pour 2021, 2,8 millions de passagers sont à nouveau attendus dans le monde, soit environ un milliard de plus que prévu pour cette année. Néanmoins, c’est loin d’être un objectif à long terme viable pour l’industrie aéronautique. Cela ne suffit pas non plus pour compenser d’autres pertes.

L’année prochaine, des pertes de 38,7 milliards de dollars sont encore attendues. La perte totale que la pandémie a causée aux compagnies aériennes devrait donc s’élever à 157 milliards de dollars.

L’économiste en chef de l’IATA, Brian Pearce, s’attend à ce qu’il y ait des consolidations de compagnies aériennes, car alors que certaines ont encore des liquidités pour plusieurs mois, d’autres n’en ont plus que pour quelques semaines.

La stratégie de tests PCR, une lueur d’espoir

L’IATA continue de réaffirmer sa position devant les gouvernements du monde entier, à savoir que les stratégies de tests plutôt que de quarantaines devraient être utilisées lors des voyages. Une tendance positive se dessine lentement.

Le Directeur général voit d’ailleurs un nombre croissant de pays « à l’écoute de l’IATA. » Il souligne également que toute exigence de vaccination, comme vient de le proposer Qantas, n’est pas une approche qui pourrait fonctionner partout, car cela découragerait de nombreuses personnes de voyager.

« Elle empêcherait les personnes qui refusent [le vaccin] de voyager. Les tests systématiques sont encore plus essentiels que le vaccin pour rouvrir les frontières. »

Alexandre de Juniac, directeur général de l’IATA

Les sombres prévisions financières de l’IATA en bref

Cette nouvelle n’est guère surprenante compte tenu de la situation tendue dans laquelle se trouve l’industrie depuis des mois. Néanmoins, il est toujours choquant de voir les chiffres en noir sur blanc. Cette année et l’année prochaine, la pandémie entraînera des pertes de 157 milliards de dollars US. Les prochains mois montreront combien de compagnies aériennes peuvent survivre dans cette situation précaire.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletter. Chaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Anna est rarement au même endroit pendant plus de quelques jours. Qu'il soit court ou long, il y a toujours un voyage d'inscrit à son calendrier. Après avoir étudié le tourisme, elle a pu faire de sa passion son métier et vous partage aujourd'hui ses expériences et ses conseils sur suitespot.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.