À compter du 2 août prochain, les motifs impérieux seront rétablis pour les voyageurs non vaccinés se déplaçant depuis l’Hexagone vers la Guadeloupe.

Il n’y a pas qu’en Europe que l’étau se resserre. En France également, paraît-il. La préfecture de la Guadeloupe vient de mettre à jour les informations relatives aux déplacements. Les voyageurs non vaccinés se déplaçant depuis la France vers la Guadeloupe seront à nouveau contraints de présenter un motif impérieux pour se rendre sur le territoire.

Le retour des motifs impérieux

La préfecture de la Guadeloupe a mis à jour sur son site les informations relatives aux déplacements en provenance et à destination de la Guadeloupe. À compter du 2 août, les déplacements entre l’Hexagone et la Guadeloupe seront soumis à un motif impérieux pour les personnes non vaccinées.

« Les passagers des vols entre la métropole et la Guadeloupe (dans les deux sens) ne disposant pas d’un schéma vaccinal complet devront justifier, pour pouvoir voyager, d’un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, d’un motif de santé relevant de l’urgence ou d’un motif professionnel ne pouvant être différé. »

La préfecture de la Guadeloupe

Tout comme en Martinique, les voyageurs non vaccinés devront aussi remplir une attestation sur l’honneur et déclarer qu’ils voyagent pour un motif impérieux avant de monter dans un avion à destination de la Guadeloupe.

Guadeloupe, France
La Guadeloupe

Quant aux personnes vaccinées, les mesures sanitaires restent les mêmes. Seul un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le départ ou un test antigénique réalisé moins de 48 heures avant le départ est demandé.

La préfecture rappelle qu’une personne vaccinée est une personne qui peut attester de la réalisation d’un schéma vaccinal complet, soit :

  • Sept jours après la deuxième injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ;
  • quatre semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson&Johnson) ;
  • sept jours après une seule injection d’un vaccin chez les personnes ayant déjà eu un antécédent de Covid-19.

Une situation sanitaire qui se dégrade

En Guadeloupe, où la vaccination contre le coronavirus peine à attirer, le taux d’incidence a atteint un niveau inédit. En effet, celui-ci a dépassé le seuil des 280. Le nombre de nouvelles contaminations a triplé en une semaine et le taux de positivité s’élève désormais à plus de 10 %.

« L’accélération de la circulation et de la transmission pèse sur notre système de santé. Il faut freiner la progression du virus et casser les chaînes de contamination, en renforçant notre vigilance collective, en observant les gestes barrière et en se vaccinant. Notre taux de couverture vaccinale […] demeure bien trop faible pour envisager une protection collective au sein de la population en dépit du sursaut vaccinal enregistré ces derniers jours. »

La préfecture de la Guadeloupe

Avec la hausse drastique du taux d’incidence, le système de santé est maintenant au bord de la saturation. C’est donc par crainte de voir les hôpitaux débordés que les autorités ont décidé de mettre en place de strictes conditions d’entrée, et ce au plus grand dam des acteurs de l’industrie touristique de la Guadeloupe.

Par ailleurs, face à la confirmation de la dégradation de l’épidémie ces derniers jours, le Conseil des ministres a adopté un décret plaçant la Guadeloupe et les îles du Nord sous le régime de l’état d’urgence sanitaire durant un mois. Cette durée sera prorogée jusqu’au 30 septembre avec l’entrée en vigueur prochaine de la loi relative à la gestion de la crise sanitaire. En conséquent, un couvre-feu a été rétabli sur tout le territoire de la Guadeloupe entre 21 h et 5 h du matin et les manifestations et événements sportifs organisés sur la voie publique sur déclaration ou autorisation ne peuvent plus rassembler que 50 sportifs au maximum, contre 500 jusqu’ici.

Le retour des motifs impérieux en Guadeloupe, en bref

En raison d’une situation sanitaire critique, la préfecture de la Guadeloupe n’a pas eu d’autres choix que d’imposer de nouvelles conditions d’entrée. Ainsi, les voyageurs non vaccinés en provenance de l’Hexagone sont maintenant contraints de présenter un motif impérieux pour se rendre en Guadeloupe. Pour l’instant, les voyageurs vaccinés n’ont pas de nouvelles contraintes sanitaires à respecter, mais cela pourrait être amené à changer si la situation sanitaire continue de s’aggraver.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter toutes les actualités sur la France, l’hôtellerie de luxe, les voyages et le tourisme, ainsi que le tourisme durable.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.