En coopération avec le contrôle aérien finlandais et Finntraffic ANS, la compagnie aérienne nationale Finnair vise à faire de l’espace aérien finlandais le plus respectueux de l’environnement au monde.

La Finlande aimerait disposer de l’espace aérien le plus sûr et le plus écologique du monde. L’accent sera mis ici sur la transition du trafic aérien finlandais vers un trafic aérien sans émissions et durable, comme l’a annoncé Pasi Nikama, le CCO de Fintraffic ANS. La durabilité et la protection de l’environnement sont particulièrement importants pour la Finlande, alors elles recevront la première considération nécessaire dans l’industrie aéronautique.

L’accent sur l’efficacité énergétique

Finnair s’est fixé pour objectif de pouvoir garantir à la Finlande l’espace aérien le plus écologique du monde. Grâce à la coopération de la compagnie aérienne avec Finntraffic ANS, des données sur la consommation de carburant seront échangées afin de minimiser les émissions tout en protégeant l’environnement et en gérant le bruit des avions. L’indicateur le plus important de ces objectifs est la consommation de carburant. Afin de poursuivre l’objectif d’un espace aérien respectueux de l’environnement pour la Finlande, une réduction de la consommation de carburant dans l’aviation est inévitable et une amélioration du rendement du carburant est nécessaire de toute urgence. Finnair a proposé les mesures suivantes à cet égard :

  • Gain de temps pendant le trajet en taxi
  • Suspension des arrêts non essentiels pendant le roulage
  • Montée et descente continues pendant le décollage ou l’atterrissage
  • Optimisation des itinéraires de vol par des ajustements de vitesse et d’altitude

Sous la supervision de Finnair et de Fintraffic ANC, des vols d’essai de Kittila à Ivalo ont été lancés en novembre 2020 ainsi qu’en février, afin de fournir des informations sur la manière de minimiser la consommation de carburant. L’enregistrement du temps et de la durée des vols, de la consommation de carburant ainsi que des émissions de CO₂ devrait permettre une comparaison des données entre la réalité et les conditions optimales.

Finnair

L’objectif d’une industrie aéronautique à zéro émission est également favorisé, entre autres, par l’utilisation de SAF, qui, selon Anne Larilahtis, vice-présidente de Finnair chargée du développement durable, sera utilisé lors des vols d’essai. L’utilisation prévue des SAF à l’aéroport d’Helsinki, principale plate-forme de la Finlande, constituera un pas important dans la bonne direction vers un transport aérien respectueux de l’environnement, à condition qu’il soit mis en œuvre rapidement.

« La réduction des émissions de CO₂ de nos opérations aériennes est notre objectif environnemental numéro un, et nous travaillons pour cela sur chaque vol. »

Capitaine Tom Hakala, pilote de Finnair

Toutefois, compte tenu de la minimisation souhaitée de la consommation de carburant, du remplacement du kérosène conventionnel par des carburants durables ou du passage à l’avion électrique, d’autres aspects doivent également être pris en considération. En plus de toutes les innovations techniques et des développements ultérieurs, l’aspect humain ne doit pas être négligé. Selon le commandant de bord de Finnair, Tom Hakala, il est donc essentiel de former régulièrement les pilotes aux techniques de vol les plus économes en carburant.

Des stratégies de durabilité strictes

En adhérant à la stratégie de durabilité de Finnair, qui est entrée en vigueur en mars 2020, la conversion prévue du trafic aérien finlandais à une base écologique peut être avancée. Toutefois, cela est conditionné par le strict respect du calendrier de tous les acteurs concernés. En acceptant cette stratégie de durabilité et les engagements qui l’accompagnent, Finnair peut espérer réduire ses émissions nettes de CO₂ jusqu’à 50 %. À long terme, l’objectif de neutralité carbone doit être atteint en 2045. Pour atteindre cet objectif, il est essentiel de parvenir à un bon rendement énergétique et de poursuivre le développement de carburants d’aviation durables, comme le précise la compagnie aérienne.

Parmi les autres mesures annoncées par la compagnie aérienne figure un investissement de 60 millions d’euros dans la poursuite du développement durable au sein de l’entreprise. Une réduction annoncée du poids transporté à bord, ainsi que la réduction de moitié de la consommation de plastique, devraient également entraîner une diminution des émissions. L’introduction de nouveaux types de billets, grâce auxquels les passagers peuvent soutenir l’achat de carburant durable, démontre également aux passagers l’urgence de développer davantage le transport aérien durable.

Le projet d’espace aérien durable de la Finlande en bref

Le projet de la Finlande est lié au besoin urgent de changement dans l’industrie aérienne et devrait donc être pris en compte par les autres acteurs et considéré comme un modèle. Toutefois, on peut se demander s’il sera possible pour la compagnie aérienne de poursuivre tous ses objectifs simultanément et de manière qualitative dans un délai limité. Aucune déclaration concrète ne peut être faite à l’heure actuelle sur l’état de préparation d’autres compagnies aériennes ou pays à l’égard d’un tel projet. Le seul espoir qui reste est que d’autres compagnies aériennes envisagent également de passer à une stratégie d’entreprise plus respectueuse de l’environnement.

Auteur

Depuis que Lena a pris son premier vol long-courrier, les voyages font partie intégrante de son quotidien. Elle aime explorer de nouveaux pays et essayer ce qu'il y a de mieux en matière d'hébergement. Sur suitespot, elle vous emmène en voyage en vous partageant ses conseils et ses expériences ainsi que les tous derniers bons plans voyage.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.