Selon Guillaume Faury, le PDG d’Airbus, la demande d’un meilleur confort dans les avions sera accrue après la crise.

La semaine dernière, le PDG d’Airbus, Guillaume Faury, a répondu à de nombreuses questions lors d’une interview. Même si, selon lui, la pandémie est loin d’être terminée, Faury constate déjà un regain d’activité dans le secteur de l’aviation. Il part également du principe qu’après la crise, la demande en classe économique et en classe affaires sera plus élevée qu’auparavant et envisage donc l’avenir de manière positive, comme le rapporte notamment le média germanophone NZZ am Sonntag.

Les voyages d’affaires seront très demandés après la crise

Dans une interview, Guillaume Faury, le PDG d’Airbus, a répondu à de nombreuses questions et a fait part de son opinion sur l’avenir. L’ensemble du groupe Airbus croit en une reprise complète du trafic aérien entre 2023 et 2025, car le marché des avions court-courriers affiche déjà une nette tendance à la hausse, et cela devrait être le cas pour les avions long-courriers en 2022.

Airbus A320neo

Faury s’est également exprimé sur la question des voyages d’affaires. Il y a neuf mois, il pensait que les voyages d’affaires diminueraient de moitié, mais il a maintenant changé d’avis. Cela s’explique par le fait qu’au début de la crise, toutes les entreprises ont opté – le plus souvent de manière positive – pour le télétravail. Les technologies se sont avérées très efficaces, permettant ainsi d’éviter les voyages d’affaires. Toutefois, au bout d’un certain temps, les entreprises ont constaté que les réunions en face à face sont plus importantes qu’on ne le pensait au départ. Une entreprise qui restreint les contacts personnels sera désavantagée par rapport à la concurrence, selon Faury.

D’ailleurs, Airbus a constaté une tendance à la hausse dans les sièges d’avion en classe affaire commandés.

Airbus annonce quelques innovations

Le désir général de voler sera également considérablement accru après la pandémie. Il y aura également une demande accrue pour un plus grand confort dans l’avion, ce qui se traduira par une augmentation du nombre de voyageurs en classe affaires.

Airbus lancera également d’autres innovations pour ses propres appareils. À l’avenir, les avions long-courriers seront produits avec de nouveaux matériaux composites. Ceux-ci permettent d’avoir une pression de cabine et une humidité plus élevées à l’intérieur de l’avion. Cela est censé être similaire aux conditions au sol et donc plus confortable pour les passagers. On dit aussi qu’une meilleure pression à bord réduit le décalage horaire. Airbus a également livré le premier appareil offrant 40 % d’espace supplémentaire pour le rangement des bagages en cabine. Il s’agit d’une réponse à la tendance selon laquelle de moins en moins de personnes souhaitent enregistrer leurs bagages à l’aéroport, car cela implique beaucoup d’attente après le vol.

Airbus constate également que la tendance est clairement à l’utilisation d’avions plus petits et à plus grande autonomie et a donc récemment livré le dernier Airbus A380. La société réagit ainsi à la tendance selon laquelle de plus en plus de personnes souhaitent prendre un vol direct au lieu de changer d’avion dans les grands aéroports. Cela est beaucoup plus facile avec les petits avions, car les compagnies aériennes peuvent les utiliser de manière beaucoup plus souple. Par exemple, ces avions peuvent être utilisés pour des vols long-courriers en été et des vols court-courriers en hiver, ce qui rend alors l’avion beaucoup plus efficace.

Guillaume Faury a également été interrogé sur la protection du climat et a répondu en disant qu’Airbus travaille déjà sur de nombreuses alternatives respectueuses du climat. Le premier avion fonctionnant à l’hydrogène devrait également être lancé sur le marché en 2035.

L’avenir de la classe affaires, en bref

Le PDG d’Airbus, Guillaume Faury, a répondu à de nombreuses questions lors d’une interview la semaine dernière et a souligné que nous n’avons pas encore surmonté la crise. Toutefois, il a déclaré que l’ensemble du groupe Airbus s’attend à une augmentation de la demande de voyages aériens, notamment de la part des voyageurs d’affaires, après la pandémie. La demande de confort dans les avions sera également plus élevée qu’auparavant, c’est pourquoi Airbus installe le même nombre de sièges de classe affaires dans les nouveaux avions qu’avant la crise.

Auteur

Depuis que Lena a pris son premier vol long-courrier, les voyages font partie intégrante de son quotidien. Elle aime explorer de nouveaux pays et essayer ce qu'il y a de mieux en matière d'hébergement. Sur suitespot, elle vous emmène en voyage en vous partageant ses conseils et ses expériences ainsi que les tous derniers bons plans voyage.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.