Un coup dur pour le groupe Cathay Pacific : la compagnie aérienne vient d’annoncer qu’elle allait mettre fin aux activités de sa compagnie régionale Cathay Dragon en raison de la forte baisse du nombre de passagers. Un total de 8 500 emplois doivent par conséquent être supprimés.

La deuxième vague de la crise met également Cathay Pacific dans une situation de plus en plus tendue et incite la compagnie aérienne nationale d’Hong Kong à entreprendre une restructuration fondamentale afin de pouvoir se maintenir à flot. La demande s’étant effondrée, une grande partie de l’ensemble de sa flotte n’est plus en activité. La fermeture de sa filiale Cathay Dragon doit maintenant s’accompagner d’une réduction de 5 900 employés.

La fin de la filiale

Le membre de l’alliance oneworld a subi de lourdes pertes depuis le début de la pandémie. En mars, la compagnie aérienne a d’abord dû cesser ses activités de vol, mais en juin, elle a pu se maintenir pour les mois d’été grâce à l’aide du gouvernement.

À la mi-septembre, près de la moitié de la flotte de Cathay Pacific a été envoyée à Alice Springs, en Australie, pour y être stockée, car aucune reprise de la demande de vols long-courriers n’est encore en vue. Dans l’intervalle, les effets de la pandémie se sont considérablement aggravés : le nombre de passagers quotidiens a chuté de 99 %.

Les prévisions semblent également assez désespérées pour la période à venir, la compagnie ne s’attendant pas non plus à desservir plus de 50 % de sa capacité l’année prochaine. Elle n’avait donc pas d’autre choix que de prendre des mesures encore plus sévères pour assurer son propre avenir.

Dans ce contexte, sa compagnie aérienne régionale Cathay Dragon devra cesser ses activités, une partie des lignes étant reprise par Cathay Pacific et HK Express.

« Il n’est pas nécessaire de conserver les deux marques étant donné la situation financière difficile », a déclaré une source aérienne au South China Morning Post.

La compagnie aérienne est également touchée par un large déclin de la demande de voyages en Asie du Nord, ainsi que par la concurrence croissante des nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse reliant Hong Kong à la Chine continentale.

C’est un coup dur pour la compagnie aérienne nationale d’Hong Kong, bien qu’avant la crise, Hong Kong était l’un des hubs long-courriers les plus fréquentés au monde.

Réduction de 8 500 emplois et baisse des salaires

Cathay Pacific a perdu environ 1,27 milliard de dollars au cours du premier semestre et continue à consommer plus de 250 millions de dollars par mois. La compagnie aérienne est donc désormais également appelée à faire des économies.

Avec la fermeture de Cathay Dragon, la compagnie aérienne devra d’abord procéder à environ 6 000 licenciements, et 2 600 emplois supplémentaires seront supprimés par attrition naturelle grâce à un gel des embauches et à des départs volontaires. Cela signifie une réduction de 24 % au niveau des employés.

Même si le PDG de la compagnie aérienne s’efforce de protéger le plus grand nombre d’emplois possible, les suppressions d’emplois résultant de la fermeture de Cathay Dragon auront de graves conséquences pour de nombreux employés.

« La pandémie mondiale continue d’avoir un impact dévastateur sur l’aviation, et la dure réalité est que nous devons restructurer fondamentalement le groupe pour survivre. Notre priorité immédiate est de soutenir les personnes touchées par l’annonce d’aujourd’hui. Nous sommes profondément attristés de nous séparer de nos collègues talentueux et respectés, et je tiens à les remercier pour leur travail acharné, leurs réalisations et leur dévouement. »

Augustus Tang, le PDG de Cathay Pacific

Les employés de la compagnie aérienne s’attendent à d’autres mauvaises nouvelles. Les hôtesses de l’air ainsi que les stewards doivent s’adapter à des salaires plus bas et à des conditions de travail plus mauvaises.

Dans ce contexte, le groupe Cathay Pacific prévoit « d’aligner plus étroitement les salaires sur la productivité et la compétitivité sur le marché. »

Même si la compagnie aérienne nationale d’Hong Kong est loin d’être la seule à avoir pris ces mesures, il est toujours effrayant de voir comment les effets de la crise s’aggravent autant en quelques semaines. On ne peut qu’espérer que la situation sera de mieux en mieux maîtrisée et que quelques vols long-courriers soient repris sous peu.

La cessation des activités de Cathay Dragon en bref

Le groupe Cathay Pacific a subi un autre revers majeur. Non seulement Cathay Pacific a été sévèrement touchée par la chute du nombre de passagers et une demande bien inférieure à la capacité de vol, mais maintenant, après que la majorité de sa flotte ait été clouée au sol, la compagnie aérienne a dû prendre des mesures plus sévères pour éviter de compromettre son avenir. La filiale Cathay Dragon a donc été contrainte de cesser complètement ses activités, ce qui a entraîné une réduction de près de 6 000 employés et devrait donc permettre à la compagnie aérienne de réaliser des économies. Avec 2 600 suppressions d’emplois supplémentaires dues aux départs volontaires, 8 500 emplois seront perdus.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletter. Chaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Depuis que Karolin a sauté dans un avion pour la première fois, son enthousiasme pour les voyages et la découverte de nouveaux pays ainsi que sa passion pour la francophonie n'ont cessé de croître chaque jour.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.