Une start-up américaine pourrait bientôt révolutionner l’industrie aéronautique de manière totalement inattendue. Grâce à un nouveau système appelé Wheel Tug, les avions n’auraient plus besoin de remorqueurs.

Les avions sont, certes, polyvalents, mais ils ont un petit handicap qui provoque souvent certains retards : ils n’ont pas de marche arrière pour les faire sortir de leurs places de parking. Une jeune entreprise américaine s’est penchée sur la question, comme le rapporte Aero Telegraph. Une vue d’ensemble.

Un système de marche arrière pour les avions

C’est souvent au niveau des refoulements que l’on perd le plus de temps : les refoulements, ce sont des manœuvres élaborées que les avions doivent effectuer avant le décollage afin de quitter leur propre aire de stationnement et de se diriger sur la voie de circulation appropriée.

Pour l’instant, l’avion ne peut pas le faire seul, car il n’y a pas de marche arrière. Au lieu de cela, on fait appel à des véhicules de remorquage, qui tirent l’avion de sa place de stationnement. Cependant, puisque ces véhicules sont en demande, ils constituent une raison fréquente des retards des décollages d’avion.

Une start-up américaine, portant le nom de Wheel Tug, pourrait contribuer à résoudre ce problème.

« Un moteur électrique logé dans le train d’atterrissage avant permet aux avions de manœuvrer au sol et de reculer sans avoir besoin de véhicules de remorquage. Les moteurs utilisés pour faire avancer les avions au sol ne sont pas non plus nécessaires », comme l’a signalé Aero Telegraph.

Pour les pilotes, le système fonctionne de la même manière qu’un assistant de parking dans nos voitures : à l’aide d’une fonction de caméra, les pilotes déplacent lentement l’avion hors du parking et le dirigent ensuite vers la piste appropriée.

Un gain de temps de sept à vingt minutes est attendu

Le nouveau concept suscite évidemment un certain enthousiasme. Selon la start-up, plusieurs compagnies aériennes ont déjà manifesté leur intérêt, notamment KLM, Sun Express et Icelandair.

KLM

Les premières livraisons peuvent donc être attendues dès 2022. Les pilotes eux-mêmes peuvent apparemment se familiariser avec le nouveau système à l’aide d’un cours vidéo de 45 minutes, tandis que le cockpit ne sera équipé que de trois boutons supplémentaires.

L’effet obtenu pourrait avoir d’immenses conséquences pour les compagnies aériennes du monde entier. En effet, il est dit qu’il sera possible d’économiser entre sept et vingt minutes par vol. Et le temps, c’est de l’argent.

La nouvelle marche arrière dans les avions en bref

Une start-up américaine pourrait bientôt révolutionner l’industrie aéronautique de manière totalement inattendue, car grâce au nouveau système de la société Wheel Tug, les avions pourraient bientôt se passer complètement de véhicules de remorquage pour les sortir des aires de stationnement. Les premières livraisons sont déjà prévues pour 2022, et plusieurs compagnies aériennes dans le monde ont déjà annoncé et exprimé leur intérêt.

Auteur

Lilli préfère être dans les nuages. La soif de voyage est sa compagne de tous les instants. Lorsqu'elle n'est pas occupée par ses études à Berlin, elle s'assoit quelque part dans le monde, derrière son ordinateur portable, et vous fait part des actualités du monde du tourisme, ici même sur suitespot.fr.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.