Amsterdam a cédé à une initiative citoyenne et adopté une ordonnance historique visant à limiter le nombre annuel de touristes dans la capitale néerlandaise.

Amsterdam a adopté une nouvelle ordonnance, probablement sans précédent, visant à limiter le nombre de touristes annuels dans la capitale néerlandaise à un certain montant. La décision a été prise à la suite d’une initiative citoyenne lancée l’été dernier et qui connaît aujourd’hui un grand succès, comme le rapporte notamment le média germanophone Der Spiegel.

Nouveau règlement historique

La dernière ordonnance Tourisme équilibré, qui a été adoptée la semaine dernière par le conseil municipal d’Amsterdam, est qualifiée d’historique. Elle stipule qu’il peut y avoir un maximum de vingt millions de nuitées touristiques par an dans la capitale néerlandaise. S’il y en a plus, le conseil municipal doit intervenir. Amsterdam fixe ainsi une limite au nombre de touristes, grâce à une initiative citoyenne lancée l’été dernier. Il y est dit, entre autres, que les citoyens en ont « assez » de l’augmentation extrême du nombre de touristes.

Les initiateurs ont recueilli plus de 30 000 signatures en quinze jours, poussant ainsi le conseil municipal à agir. Aujourd’hui, un an plus tard, l’ordonnance Tourisme équilibré a été adoptée grâce aux citoyens. Et c’est quelque chose de spécial, dit le leader du parti Democraten 66, Reinier van Dantzig.

« Il est historique que nous ayons réussi à faire adopter un tel règlement par les citoyens. La force de ce règlement est que nous nous sommes mis d’accord sur le nombre de touristes que nous pensons être bon pour Amsterdam. Tant le minimum que le maximum. »

Reinier van Dantzig, président du parti Democraten 66

L’essentiel est qu’Amsterdam doit intervenir si le nombre de nuitées touristiques annuelles dépasse vingt millions. L’ordonnance ne précise toutefois pas exactement les mesures que la ville doit alors prendre, mais certaines mesures, telles que la restriction d’Airbnb ou l’augmentation de la taxe touristique, pourraient être mises en place.

Une limite inférieure

La ville doit également intervenir si le nombre de touristes de nuit tombe en dessous de dix millions de visiteurs. « Une telle limite inférieure est très importante, car tout le monde voit maintenant qu’il y a beaucoup trop peu de visiteurs à Amsterdam. La crise sanitaire a fait beaucoup de dégâts », a déclaré Reinier van Dantzig. Les hôtels et les institutions culturelles sont vides, raison pour laquelle Amsterdam désire imposer une limite inférieure.

Selon les initiateurs, Amsterdam pourrait être la première ville au monde à fixer un plafond au nombre de touristes. Ils disent que la ville doit se projeter dans l’avenir, commencer à prévoir le nombre de touristes qui pourront venir à Amsterdam. Jusqu’à présent, les responsables n’ont jamais vraiment regardé vers l’avenir, si bien que chaque année, on s’étonne que le nombre de touristes augmente drastiquement. « Il faut trouver un compromis et nous sommes très heureux d’y être parvenus. Il s’agit d’un premier pas important », indique l’ordonnance.

La nouvelle ordonnance d’Amsterdam, en bref

Avant que la crise sanitaire ne frappe, l’afflux croissant de touristes mettait à mal Amsterdam, selon une initiative citoyenne fondée l’année dernière. Les activistes ont donc demandé que le nombre de touristes soit limité – pour le bien de la ville et de ses habitants. Le conseil municipal s’y est maintenant conformé en adoptant une ordonnance historique, quoique légèrement modifiée et assortie d’une limite inférieure supplémentaire. Amsterdam pourrait-elle ainsi servir de modèle à d’autres villes et lieux victimes du tourisme de masse ?

Auteur

Il fut un temps où Max était plus souvent assis dans un avion que dans le tram, alors il a décidé de commencer à écrire pour expliquer à tous comment gagner des miles pour voyager sans se ruiner.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.