Les passagers sont de retour dans les aéroports. Cet été, les deux aéroports de Paris ont enregistré une nette amélioration du trafic.

Cet été, Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly ont enregistré deux fois plus de passagers qu’en 2020. Bien que les voyageurs internationaux brillent toujours par leur absence, les vacanciers français et européens ont été si nombreux qu’ils ont permis aux deux aéroports de Paris d’enregistrer la plus grande augmentation du volume de passagers depuis le début de la crise sanitaire, en mars 2020, comme l’a récemment reporté Le Figaro.

Deux fois plus de passagers qu’en 2019

Cet été, en juillet et août, ce sont près de 10,8 millions de passagers qui ont transité dans les aéroports Paris-Charles de Gaulle et Paris-Orly, soit une augmentation de 5 millions de passagers par rapport à 2020. L’an passé, seulement 5,8 millions de passagers avait été enregistré.

La hausse du trafic s’explique notamment en raison de l’obligation qu’ont les Français de présenter le passe sanitaire avant de monter à bord d’un avion. Bien que plusieurs se sont plaints de la mise en place de ce dispositif, celui-ci en a également rassuré plus d’uns, car seules les personnes vaccinés, testées ou immunisées ont pu prendre l’avion. Les progrès de la campagne de vaccination et les nombreux départs pendant les vacances d’été ont également joué un rôle important dans l’augmentation du trafic dans les aéroports parisiens.

Paris-Charles de Gaulle

Bien que le trafic de cet été représente presque le double de 2019, « il ne représente encore que la moitié de 2020 », a déclaré Augustin de Romanet, le PDG du groupe ADP.

Spécialisé dans les vols intérieurs et à direction de l’Outre-mer, ¨Paris-Orly a accueilli 2,2 millions de passagers en août, soit 76,6% de trafic d’août 2019. Paris-Charles De Gaulle a, quant à lui, atteint 3,6 millions de passagers, soit 47,5% du trafic d’août 2019. Comme il s’agit d’un aéroport fortement dépendant des arrivées internationales, Paris-Charles de Gaulle s’est vu fortement pénalisé par les nombreuses restrictions d’entrée qui perdurent.

En août, le trafic vers l’Asie-Pacifique était de 10,9 % de son niveau de 2019, alors que celui vers l’Amérique du Nord était à 35,2 %. En moyenne, le trafic international n’est qu’à 44,9 % de son niveau d’il y a deux ans. Le groupe ADP a donc engagé un important plan social qui prévoit le départ de 1 150 salariés dont 700 non-remplacés.

La hausse du trafic dans les aéroports de Paris, en bref

Bien que l’importante hausse du trafic dans les deux aéroports de Paris est une nouvelle réjouissante, la direction du groupe ADP ne s’attend pas à un retour du trafic à ses niveaux d’avant-crise qu’entre 2025 et 2027. Comme la saison estivale est maintenant terminée et que la crise sanitaire perdure, les prochaines semaines risquent de s’avérer un peu plus difficiles que le mois d’août pour l’industrie aéronautique.

Auteur

Ayant une soif insatiable de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par courriel et il lui fera un plaisir de vous répondre.

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.