À l’arrêt depuis le 21 mars dernier, Brussels Airlines reprendra le chemin du ciel dans un peu moins d’un mois, soit le 15 juin prochain. Malheureusement, la compagnie aérienne a dû revoir son programme de vols et de nombreuses destinations ne seront plus desservies. 

Faisant face à une baisse drastique de réservations et un manque accru de liquidités, Brussels Airlines a dû suspendre ses opérations pendant près de trois mois. L’immobilisation de ses avions prendra toutefois fin sous peu, car la compagnie aérienne vient d’annoncer qu’elle volerait à nouveau à compter du 15 juin prochain. Toutefois, plusieurs de ses liaisons seront supprimées.

Brussels Airlines réduits son programme de vols

Afin de voler au-dessus du seuil de rentabilité, la compagnie aérienne a dû réduire son programme de vols. Brussels Airlines a toutefois mentionné dans un communiqué que « l’offre prévue prendra en compte tant les besoins des voyageurs d’affaires que de loisirs pour des destinations situées par exemple en Allemagne, en Suisse, en Grèce, au Portugal et en Espagne. »

Alors qu’on annonçait en avril dernier que la compagnie aérienne ne relierait plus Bruxelles à Hanovre, Séville, Valence, Bristol, Moscou, Billund, Marrakech et l’île grecque de Santorin, l’agence de presse Belga a appris que la compagnie aérienne désirait maintenant réduire des liaisons vers la Méditerranée et l’Europe orientale.

Brussels Airlines

En 2022, la compagnie aérienne arrêtera donc de desservir de nombreuses destinations vacances, comme Lanzarote, Madère, Kos et Rhodes, ainsi que deux destinations africaines, Conakry et Ouagadougou.

Du côté de l’Europe, ce sont les liaisons entre Bruxelles et Saint-Pétersbourg, Cracovie, Varsovie et Vilnius qui seront suspendues.

Au total, ce sont 24 destinations peu rentables qui disparaitront, sur un total de 98.

Les destinations populaires comme la Corse, la Sicile, la Crète et les îles baléares seront toujours desservies et les liaisons vers les hubs de Lufthansa à Francfort, Munich et Zurich seront, quant à elles, renforcées.

Plusieurs mesures d’austérité ont été mises en place

La réduction du programme de vols de Brussels Airlines s’inscrit dans son intention de fortement réduire ses coûts d’exploitation.

« Une restructuration est nécessaire de toute urgence pour survivre à la crise actuelle et devenir compétitif », a déclaré le PDG Dieter Vranckx.

Pour arriver à réduire ses dépenses, la compagnie aérienne a mis en place « des mesures substantielles et indispensables », qui comprennent une réduction de 25 % de la main-d’œuvre et la suppression de 16 avions.

La reprise des opérations de Brussels Airlines en bref

Certes, la compagnie aérienne a reçu une aide d’État s’élevant à 290 millions d’euros, mais ce nouveau fond n’est pas suffisant pour permettre à la compagnie aérienne de voler au même rythme qu’elle le faisait avant la crise. Alors que la reprise du trafic aérien n’est pas prévue de sitôt, il est tout à fait compréhensible que les compagnies aériennes adaptent leurs programmes de vol.

Pour en savoir plus sur l’impact du coronavirus (Covid-19) sur l’industrie touristique, lisez notre guide sur le sujet ou abonnez-vous à notre newsletterChaque jour, nous vous informons des actualités et nouvelles concernant la propagation du virus et ses conséquences sur les voyageurs.

Enfin, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous envoyer un email ou à rejoindre notre communauté Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.

Auteur

Passionnée de voyages et de découvertes, Vicky est constamment à la recherche de nouveaux pays à explorer et de nouvelles cultures dans lesquelles s'immerger. Si vous avez des questions ou des commentaires, n'hésitez pas à la contacter par email et il lui fera un plaisir de vous répondre !

​Des questions ? Rejoignez notre communauté de voyageurs sur Facebook. Notre équipe d’auteurs est là pour répondre à toutes vos questions.